DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Aide médicale" et "bruit": l'US Open justifie l'attitude de l'arbitre envers Kyrgios

Vous lisez:

"Aide médicale" et "bruit": l'US Open justifie l'attitude de l'arbitre envers Kyrgios

"Aide médicale" et "bruit": l'US Open justifie l'attitude de l'arbitre envers Kyrgios
Taille du texte Aa Aa

L'US Open a justifié jeudi l'attitude de l'arbitre Mohamed Lahyani, descendu de sa chaise en plein match pour s'adresser en tête-à-tête à Nick Kyrgios, par son "inquiétude" que l'Australien ait besoin "d'aide médicale" et par le "bruit" sur le court.

La scène s'est déroulée sur le court N.17 a la mi-journée. Kyrgios (30e) est mené d'un set et d'un break (6-4, 3-0) par le Français Pierre-Hugues Herbert (75e) quand Lahyani profite d'un changement de côté pour descendre de sa chaise et se poster devant l'Australien de 23 ans, assis l'air dépité.

"Je veux t'aider. Je vois tes matches et tu es quelqu'un de formidable pour ce sport. Ce n'est pas toi, je le sais", l'entend-on lui dire.

"Lahyani s'inquiétait du fait que Kyrgios ait peut-être besoin d'une aide médicale. Il a dit à Kyrgios que s'il se sentait mal, le tournoi pouvait lui apporter une aide médicale", écrivent les organisateurs dans un communiqué.

"Il a aussi informé Kyrgios que s'il continuait à ne pas sembler s'investir dans le match, alors en tant qu'arbitre de chaise, il devrait intervenir", poursuivent-ils.

L'arbitre "est descendu de sa chaise en raison du niveau de bruit dans le stade lors du changement de côté pour être sûr de pouvoir communiquer efficacement avec Kyrgios", justifient aussi les organisateurs.

Plus tard, Kyrgios débreakait Herbert et finissait par remporter le second set au jeu décisif (8 points à 6). Puis il empochait les deux manches suivantes pour s'imposer en quatre sets (4-6, 7-6 (8/6), 6-3, 6-0).

"Ca n'a pas eu d'effet du tout. Pas du tout", a affirmé l'Australien en conférence de presse, expliquant avoir déjà connu des situations comparables, dans lesquelles des arbitres l'invitaient à ne pas laisser filer le match.

"Ca ne m'a pas aidé du tout, a-t-il insisté. Il ne m'a pas coaché du tout, c'est ridicule."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.