DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays-Bas: Geert Wilders annule son concours de caricatures

Vous lisez:

Pays-Bas: Geert Wilders annule son concours de caricatures

Geert Wilders à Londres le 9 juin 2018
@ Copyright :
Daniel LEAL-OLIVAS
Taille du texte Aa Aa

Le député antimigrants néerlandais Geert Wilders a décidé d'annuler un concours de caricatures de Mahomet prévu pour novembre aux Pays-Bas, évoquant une "violence islamique" face à cette initiative très controversée.

"Afin d'éviter tout risque de victimes de la violence islamique, j'ai décidé d'annuler le concours", a indiqué Geert Wilders dans un communiqué jeudi soir.

"La sécurité des gens passe avant tout", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, un individu de 26 ans a comparu devant un tribunal néerlandais, soupçonné d'avoir préparé une attaque contre l'homme politique suite à l'organisation du concours.

Appréhendé mardi à la gare centrale de La Haye, l'homme est soupçonné de "menaces à des fins terroristes, d'avoir planifié de commettre un meurtre et d'incitation à la révolte", a expliqué le ministère public néerlandais.

Dans une vidéo publiée lundi sur Facebook, il évoquait une attaque contre l'organisateur du concours ou contre le bâtiment du Parlement néerlandais.

Le jeune homme, qui avait un passeport pakistanais sur lui au moment de son arrestation, y appelait les autres musulmans à le soutenir.

"Les autorités prennent cette menace très au sérieux", a signalé le parquet, précisant que l'enquête est toujours en cours.

Geert Wilders, connu pour ses positions anti-islam, avait annoncé en juin son intention d'organiser un concours de dessins satiriques mettant en scène le prophète Mahomet. La compétition devait avoir lieu au Parlement néerlandais en novembre.

L'initiative a suscité de vives critiques au sein de la communauté musulmane, particulièrement au Pakistan, où plusieurs manifestations ont eu lieu.

Mercredi, le gouvernement néerlandais a modifié son avis aux voyageurs concernant le Pakistan, demandant à ses citoyens "d'éviter les manifestations à Islamabad, Lahore et Karachi".

Chef du Parti pour la liberté (PVV), Geert Wilders a affirmé que la compétition n'a pas pour but de "provoquer ou insulter", mais bien de défendre la "liberté d'expression".

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a qualifié le concours d'"irrespectueux" et de "provocateur", tout en indiquant respecter la liberté d'opinion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.