UNRWA : coupes américaines, colère palestinienne

UNRWA : coupes américaines, colère palestinienne
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Palestiniens ont exprimé leur courroux et leur désarroi après la décision américaine d'abandonner tout financement de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (Unrwa), dont l'aide à des millions de personnes se retrouve en jeu.

PUBLICITÉ

La colère et le désarroi des Palestiniens après la décision américaine de ne plus financer l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens. Plus de 3 millions de personnes sont concernées. D'ici la fin du mois, les caisses de l''agence onusienne seront vides.

Les responsables palestiniens mettent en garde contre des répercussions très graves.

Ils parlent d'impact majeur sur les enfants.

"Nous comptons tous sur l'agence de l'ONU, de quelle manière vont-ils arrêter l'aide ? Ces enfants qui vont à l'école, comment achèteront-ils des cahiers, des stylos, des sacs et des vêtements ? Leurs parents peuvent à peine payer des crayons" déplore une réfugiée palestinienne.

Pour la communauté internationale, cette décision sape les efforts pour ramener la paix dans la région et risque d'aggraver les tensions et le désespoir.

Israël salue au contraire cette initiative : "Cela n'aura pas d'effets négatifs, cela aura des effets positifs parce que perpétuer le rêve de ramener les descendants des réfugiés à Jaffa est ce qui entretient ce conflit" souligne Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien.

L'agence onusienne fournit de l'aide aux Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui lors de la guerre de 1948, à la création d'Israël, ainsi qu'a leurs descendants.

L'Etat hébreu et Washington ne veulent pas qu'ils puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants.

Le "droit au retour" des réfugiés palestiniens disséminés en Cisjordanie occupée, à Gaza et dans d'autres pays de la région tels que la Jordanie, le Liban et la Syrie, constitue un élément clé d'éventuelles négociations avec Israël, pour les dirigeants palestiniens. 

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ONU suspend la distribution de l'aide dans le nord de la bande de Gaza

Israël pose un ultimatum au Hamas pour la libération des otages

Antony Blinken au Moyen-Orient pour négocier une trêve et la libération d'otages