DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hand: "Le championnat sera le révélateur" pour Montpellier, selon Canayer

Vous lisez:

Hand: "Le championnat sera le révélateur" pour Montpellier, selon Canayer

Hand: "Le championnat sera le révélateur" pour Montpellier, selon Canayer
Taille du texte Aa Aa

A l'aube d'une saison où Montpellier devra assumer son titre de champion d'Europe de handball, l'entraîneur et manager Patrice Canayer, 57 ans, estime que le Championnat de France, qui commence mercredi, sera "le révélateur" de la compétence du club.

Q: Dans quel état d'esprit abordez-vous cette saison ?

R: "Je veux faire preuve d'ambition et d'humilité. Quand on gagne, on peut parfois manquer d'humilité, c'est déjà arrivé. Mais, on a toujours de l'ambition. On doit passer d'une équipe qui a gagné à une équipe qui doit s'installer dans la victoire."

Q: Quel est l'objectif de la saison ?

R: "Le championnat de France sera le révélateur de notre compétence, notamment de notre constance. Si on parvient à lutter pour le titre, comme l'an passé, ce sera déjà une belle réussite, avec l'espoir d'avoir un point de plus (Montpellier avait terminé deuxième, derrière le PSG, sacré champion de France à la différence de buts particulière, NDLR). En Ligue des champions, l'objectif est de se qualifier pour les matches à élimination directe. Jusqu'à Noël, on verra comment on parvient à gérer les matches de poule haute de Ligue des champions et le championnat. On veut éviter de perdre trop de points, comme Nantes l'an passé."

Q: Est-ce compliqué de gérer la saison d'après ?

R: "Je n'ai pas d'inquiétude. Je préfère gérer celle d'après que celle d'avant. Cela fait 60 ans que Veszprem (le grand club hongrois, qui n'a jamais gagné la Ligue des champions, NDLR) se pose la question de gérer la saison d'avant. On n'est plus du tout perçu de la même manière après notre titre européen. Le premier titre (en 2003) a eu une très forte valeur locale et moyenne à l'échelle internationale. C'est presque l'inverse aujourd'hui... La reconnaissance est tout autre. Les clubs à avoir gagné deux fois la Ligue des champions dans les vingt ultimes années ne sont pas nombreux."

Q: Pourquoi avez-vous changé de capitaine à l'aube de cette saison ?

R: "En nommant Valentin Porte comme capitaine, je veux préparer l'avenir et faire apparaître de nouveaux leaders. Michaël Guigou reste un joueur majeur et expérimenté mais l'idée est de préparer l'après. Valentin, en qui j'ai une confiance absolue, incarne les valeurs du club et s'inscrit dans l'avenir d'une manière contractuelle (il est sous contrat jusqu'en 2022). J'attends par ailleurs que Jonas Truchanovicius soit un leader en défense et que Diego Simonet, soliste, devienne un chef d'orchestre et un leader. Ces joueurs doivent construire cette équipe à leur image et se l'approprier. Je vais les accompagner car je ne manage pas l'équipe comme il y a cinq, dix ans ou vingt ans."

Q: Le départ de Ludovic Fabregas (pour Barcelone) affaiblit-il votre équipe ?

R: "C'est trop tôt pour le dire, d'autant que Fredric Pettersson (le Suédois recruté à Toulouse) affiche un très bon niveau, que Benjamin Afgour évolue à un autre niveau que l'an passé et que Mohamed Mamdouh est constant. Avec ces trois pivots complémentaires, on paraît mieux que l'an passé. Cela doit être validé en compétition. Ludovic a donné sa pleine mesure au Final Four de la Ligue des champions. Dans les gros matches, il avait un impact majeur sur le jeu."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.