EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Opération "Vostok-2018" : la Russie montre ses muscles

Opération "Vostok-2018" : la Russie montre ses muscles
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Exercices d’une ampleur inédite dans la Russie post-soviétique. 300 000 hommes réunis, 1 000 avions mobilisés. Une démonstration de force que l’Otan condamne.

PUBLICITÉ

La fédération de Russie montre les muscles. 300 000 hommes sont réunis pendant une semaine pour des manœuvres de défense militaire notamment dans l'extrême-Orient russe. Les armées chinoise et mongols ont été invitées à se joindre à ces exercices militaires, les plus importants depuis 1981. Nom de cette opération parfaitement orchestrée par Moscou: “Vostok-2018”,

"Aucun pays visé"

Valery Gerasimov, le chef d'état-major des forces armées de la Fédération de Russie explique : "Dans ces exercices militaires de Vostok 2018, les États ne s’opposent que de façon conceptuelle. Ils se déroulent dans les régions à la fois occidentale et orientale de la Fédération de Russie. Je veux souligner que les manœuvres ne visent aucun pays mais qu’elles sont en accord avec notre doctrine militaire qui est défensive par nature."

Le vice-ministre de la défense en personne s'est chargé de donné les instructions aux chefs d'état majors pour cette démonstration de force inédite dans la Russie de Vladimir Poutine. 36 000 véhicules, 1000 avions et 80 navires sont prévus.

Un déploiement que l’Otan condamne, mais qui, depuis 2014, s’inscrit dans une série de manœuvres militaires russes d'ampleur, y compris hors de ses frontières.

Du Caucase à la Baltique en passant par l’Arctique et la Méditerranée, le retour d'une grande Russie sur la scène internationale passe aussi par la dissuasion militaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Norvège : les grandes manoeuvres de l’OTAN

Opération "Vostok-2018" : à quoi joue la Russie ?

Poutine qualifie l’idée d’attaquer l’OTAN d’"absurde"