DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Opération "Vostok-2018" : à quoi joue la Russie ?

Vous lisez:

Opération "Vostok-2018" : à quoi joue la Russie ?

Opération "Vostok-2018" : à quoi joue la Russie ?
Taille du texte Aa Aa

Une manœuvre militaire d’une ampleur inédite parfaitement, ordonnée...Sur la mer, la terre et dans les airs, la Russie exhibe ses muscles et sa puissance d’action. Aux confins du pays, en Extrême-Orient, l’armée réalise en ce moment les plus importants exercices d’entraînement à la guerre depuis la chute de l’union soviétique. 300 000 hommes sont déployés pendant une semaine. Ce mercredi, c’est la défense aérienne qui était testée.

Le colonel Sergey Kuryshkin, le chef du centre de combat militaro-spatial, est satisfait de ce qu'il a vu : "Ce qui est inédit dans ce que nous avons vu aujourd’hui, c’est que notre ennemi était constitué de cibles concrètes, que nous avons fabriquées et lancées nous-même. Ces cibles ont été créées pour les systèmes de défense anti-aériens de tous types, tailles ou vitesse. Toutes ces cibles étaient deux à trois fois plus puissantes que celles dont nos ennemis potentiels disposent."

Une démonstration de moyens spectaculaire qui vise à impressionner en même temps qu’à promouvoir l'arsenal russe. Le ministre russe de la Défense a distribué à la presse des vidéos montrant des système de défenses anti-aériens S-400 à l’entraînement.

La répétition d'un conflit mondial ?

Ces systèmes, actuellement déployés sur le front syrien, font partie des fleurons de l’industrie militaire russe. La Turquie, pourtant membre de l’Otan, est actuellement en négociation pour en acquérir.

Galina Polonskaya, la correspondante d'Euronews en Russie, actuellement sur place, explique :

"Les journalistes du monde entier qui sont venus en nombre ici se demandent tous à quel type de scénario se prépare Moscou. Les responsables militaires expliquent que c’est un test des capacités défensives du pays. Pour beaucoup de spécialistes, l’étendue gigantesques de ces opérations d’entraînement de toutes les composantes de l’armée russe s’apparente à la répétition d’un conflit mondial."