DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Paris Volley admis en Ligue B, sous réserve du paiement de son déficit

Vous lisez:

Le Paris Volley admis en Ligue B, sous réserve du paiement de son déficit

Ballon de volley
@ Copyright :
Alberto Pizzoli
Taille du texte Aa Aa

Le Paris Volley, menacé de dépot de bilan, a été autorisé par la Ligue nationale de volley (LNV) à participer à la Ligue B (2e division), sous réserve du paiement de son déficit avant le 19 septembre, a annoncé la LNV vendredi.

Avec un déficit de 300.000 euros, le Paris Volley était menacé de disparition. Mais le club a obtenu 150.000 euros du Paris Université Club omnisports, et huit investisseurs issus pour la plupart du monde du volley ont apporté des garanties pour combler l'autre moitié du déficit.

"Le bureau de la Ligue Nationale de Volley, réuni ce jour, décide d'accepter l'engagement du Paris Volley en Ligue B masculine, sous réserve du règlement au plus tard le mercredi 19 septembre de la totalité des sommes dues", a expliqué la ligue vendredi dans un communiqué.

Si l'engagement parisien est confirmé, la Ligue B masculine comptera douze participants, alors que la Ligue A en totalisera treize.

Fondé en 1998, Paris Volley est une place forte du volley français, avec neuf titres nationaux entre 2000 et 2016, et surtout une Ligue des champions remportée en 2001. De nombreux internationaux français comme Stéphane Antiga, Hubert Henno ou Frantz Granvorka sont passés par le club de la capitale.

Le club, 3e de la saison régulière en 2017/18, avait été un moment exclu des play-offs du Championnat de France par la LNV en raison de sa situation financière, mais avait trouvé une conciliation pour finalement y participer, et s'était incliné en demi-finales contre Chaumont. Fin juin, la LNV a relégué le club en Ligue B, en raison de manquements financiers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.