DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : quels effets pour les transporteurs ?

Vous lisez:

Brexit : quels effets pour les transporteurs ?

Brexit : quels effets pour les transporteurs ?
Taille du texte Aa Aa

Le secteur des transports reste suspendu à un accord sur le Brexit.

Des deux côtés de la Manche, l'inquiétude monte, alors que les négociations se poursuivent, à six mois de la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne.

Côté britannique, Gary transporte des pièces détachées, et comme lui, beaucoup redoutent un blocage, si les contrôles douaniers devaient s'intensifier, alors que près de quatre millions de camions ont emprunté le tunnel l'an dernier.

"Il y a déjà des problèmes, mais je pense que ce sera beaucoup plus difficile avec le Brexit", explique ce chauffeur routier, employé de la société Alcaline . "Qu'est-ce qu'on va faire, avec toutes ces traversées ? Je crois que rien de tout cela n'a été ni vraiment , ni clairement réfléchi, pour être franc".

Gary se prépare à rejoindre Calais, tandis qu'au centre de contrôle, son employeur pro-Brexit garde un oeil sur sa flotte de camions qui traverse l'Europe.

"Bien sûr que je reste favorable au Brexit", indique Lorenzo Zaccheo, directeur de l'entreprise de transport Alcaline, qui réalise 10 000 allers-retours par an vers le continent. "Pour nous, cela ne fera aucune différence. Je suis certain qu'au début, ce sera peut-être compliqué, mais que ce sera bénéfique à long terme".

Pendant ce temps, Gary s'apprête à traverser le tunnel. "J'aimerais qu'on signe un bon accord", espère-t-il. "Mais cela reste à voir avec Bruxelles, il y a des choses à régler. J'aimerais qu'on puisse voler de nos propres ailes et voir ce qui se passe. En ce moment, c'est un peu les montagnes russes pour tout le monde".

Si la traversée du tunnel ne prend que 35 minutes, il faut compter près de trois heures pour emprunter le terminal britannique et entrer sur le territoire français. Une traversée qui pourrait durer encore plus longtemps, après le Brexit.