DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des gestes en faveur des harkis car "il y a eu défaillance de la France"

Vous lisez:

Des gestes en faveur des harkis car "il y a eu défaillance de la France"

Des gestes en faveur des harkis car "il y a eu défaillance de la France"
Taille du texte Aa Aa

Les autorités françaises ont tellement traîné les pieds depuis 56 ans, avant d'exprimer concrètement leur reconnaissance envers les harkis, que cela valait bien quelques petits gestes... Ils ont été faits ce mardi au cours de la journée d'hommage à ceux que l'on appelle froidement "les supplétifs" de l'armée française pendant la guerre d'Algérie. Une cérémonie s'est tenue dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides à Paris.

"Oui, il y a eu défaillance de la France, reconnaît la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq. (Les harkis) ont été reçus ici dans des conditions souvent très difficiles, qu'ils ont parfois eu à subir toute leur vie". Il s'agit donc de réparer même après tant de retard. Environ 60 000 combattants algériens avaient réussi à fuir leur pays pour s'exiler en France à la fin de la guerre en 1962, mais ils avaient été mal reçus, c'est le moins qu'on puisse dire. Massés dans des camps dans des conditions lamentables puis dans des cités de banlieue sans aide à l'intégration.

Des aides aux enfants pour tenter de les sortir de la précarité

Les principales mesures qui ont été annoncées par le gouvernement sont financières. Une enveloppe de 40 millions d'euros, versée sur quatre ans, doit permettre aux enfants de harkis de la deuxième génération de vivre un peu mieux au quotidien puisqu'ils sont souvent dans la précarité. Parallèlement, une aide personnalisée sera offerte à quelques milliers d'entre eux afin qu'ils retrouvent un emploi.

Quant aux harkis, environ 10 000 d'entre eux vont voir leur faible allocation de reconnaissance augmenter un peu, de 400 euros. L'allocation viagère qui est versée aux veuves va également recevoir un coup de pouce. Cela n'est pas trop mal, estime la communauté mais une bonne partie pense toutefois que ces gestes restent insuffisants, elle attend une plus grosse réparation. Le Comité national de liaison des harkis menace même toujours de porter plainte contre la France devant la justice internationale pour crimes contre l'humanité.