DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une manifestation réprimée au Nicaragua

Vous lisez :

Une manifestation réprimée au Nicaragua

Une manifestation réprimée au Nicaragua
Taille du texte Aa Aa

Trente personnes ont été arrêtées par la police dimanche à Managua, où des opposants réclamaient le départ du président Daniel Ortega. Une nouvelle illustration de la répression politique dans un Nicaragua en crise.

Avant même le départ du cortège, les policiers ont encerclé les manifestants réunis dans une zone commerciale de la capitale du pays, avant de lancer des grenades assourdissantes et de procéder à plusieurs arrestations. La marche a dû être annulée après l'assaut de la police.

"Ils savent que nous sommes la majorité, que nous voulons une nation digne, démocratique, juste et libre, et c'est de ça que le régime a peur, se lamentait un manifestant.

Comme à son habitude depuis le début de la crise, le président s'est posé en chantre de la paix contre ceux qu'il appelle les "terroristes" ou "putschistes".

"Ils continuent d'appeler à manifester. Mais ils ne cherchent pas la paix. Ils cherchent le sang", a lancé le président devant une foule de soutiens.

Daniel Ortega, ancien guérilléro, est accusé par ses opposants d'avoir mis en place une dictature. Les violences politiques ont fait plus de 320 morts ces six derniers mois.