DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Khashoggi : Paris, Berlin et Londres réclament des clarifications

Vous lisez :

Khashoggi : Paris, Berlin et Londres réclament des clarifications

Khashoggi : Paris, Berlin et Londres réclament des clarifications
Taille du texte Aa Aa

Alors que l'Arabie saoudite a enfin reconnu la mort de Jamal Khashoggi, Paris, Berlin et Londres réclament plus d'explications.

Dans un communiqué commun, les trois gouvernements européens décrivent un besoin urgent de clarifications et condamnent d'une même voix le décès du journaliste saoudien.

Alors que les zones d'ombre persistent autour de ce qu'il s'est réellement passé au sein du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le scandale a poussé plusieurs leaders occidentaux à boycotter une conférence économique prévue à Riyad.

La France appelle les autorités saoudiennes à la transparence.

"Soit elles (les autorités saoudiennes) continuent d'aller dans la direction dans laquelle elles vont - établir la vérité, avoir une enquête sérieuse et des faits qui soient établis - et dans ce cas là, je pense que cela permettra de conserver des relations fortes et stratégiques avec l'Arabie saoudite. Si ce n'est pas le cas, personne ne le comprendra. (...) L'Arabie saoudite, c'est un partenaire stratégique, mais on ne peut pas avoir de relation de confiance qui ne soit pas fondée sur la vérité", a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, à nos confrères de France Télévisions.

Contradictions saoudiennes

Les autorités saoudiennes avaient dans un premier temps affirmaient que Jamal Khashoggi, entré au consulat à Istanbul le 2 octobre dernier, en était bel et bien sorti. Elles évoquent aujourd'hui, selon les sources, tantôt un étranglement, tantôt une bagarre qui aurait mal tourné.

"Les explications fournies ne sont pas crédibles. Nous soutenons l'enquête turque et le gouvernement britannique souhaite que les coupables soient tenus responsables de cette mort horrible", a insisté Dominic Raab, ministre britannique en charge du Brexit, dans une interview accordée à la BBC.

Tandis que les contradictions saoudiennes s'accumulent, les investigations turques se poursuivent. 25 témoins supplémentaires ont été convoqués ce dimanche, après des auditions des membres du personnel du consulat. 18 suspects saoudiens ont d'ores et déjà été interpellés.

Ankara se dit sur le point de tout révéler sur le sort du journaliste critique de Riyad. Le président Erdogan a indiqué qu'il prendrait la parole à ce sujet ce mardi.