DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

RDC : l'épidémie d'Ebola inquiète

Vous lisez :

RDC : l'épidémie d'Ebola inquiète

RDC : l'épidémie d'Ebola inquiète
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne alloue 7,2 millions d'euros d'aide supplémentaire à la lutte contre le virus Ebola en République démocratique du Congo.

Cette dixième épidémie de fièvre hémorragique elle s'est déclarée en août dernier au Nord Kivu, à l'Est de la RDC

Au moins 153 personnes ont été tuées.

Le virus Ebola se transmet en contact avec le sang ou les fluides biologiques corporels.

Pour la première fois, le gouvernement congolais autorise depuis juin l'utilisation de cinq médicaments expérimentaux pour lutter contre l'épidémie.

William Fischer, coordinateur pour l'OMS : "Nerveusement, c'est très éprouvant parce que peu de gens ont pris ces médicaments, et très peu les ont reçus. Mais d'un autre côté, il y a un sentiment d'excitation et d'espoir parce que pour la première fois, nous avons quelque chose à utiliser pour lutter directement contre le virus."

Les autorités sanitaires congolaises explique que l'épicentre de l’épidémie est désormais à Beni, la grande ville du Nord-Kivu.

La région est en proie à l'insécurité en raison de la présence de nombreux groupes armés.

La dernière attaque sur Beni date du week-end dernier.

Des rebelles musulmans ougandais ont tué onze civils et enlevé quinze personnes dont dix enfants.

L'insécurité complique d'autant le travail des soignants.

Les soignants sont "en première ligne" explique le docteur Raphael Okum.

Une haie d'honneur accueille une patiente à la sortie du centre hospitalier de Beni. Les tests sanguins sont positifs et Janine Mbuka est guérie.

Janine Mbuka, patiente guérie du virus Ebola : "Je vais raconter à tout le monde l'horreur qu'est cette maladie et leur dire de venir se soigner."

Janine Mbuka quitte le centre hospitalier de Beni et laisse derrière elles ses deux sœurs qui espèrent connaître la même guérison.

Jorgen Samso, Euronews : "La guérison d'un patient fait naître l'espoir, mais au même moment d'autres tombent malade. Il est encore trop tôt pour savoir quelle ampleur prendra l'épidémie.