DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des dégâts matériels mais pas de victimes après le passage de l'ouragan Willa

Vous lisez :

Des dégâts matériels mais pas de victimes après le passage de l'ouragan Willa

Des dégâts matériels mais pas de victimes après le passage de l'ouragan Willa
Taille du texte Aa Aa

L'ouragan Willa qui a touché en catégorie 3 mardi soir la côte Pacifique mexicaine, au nord-ouest du pays, a provoqué des dégâts matériels mais n'a pas fait de victime, ont indiqué mardi les autorités mexicaines.

Le centre américain des ouragans (NHC) à Miami a émis un dernier rapport indiquant que Willa s'enfonçait dans la matinée vers l'Etat montagneux de Nuevo Leon (nord) en s'affaiblissant peu à peu pour se transformer en tempête tropicale.

gi

Sur la côte mexicaine, à Escuinapa, où est entré l'oeil du cyclone mardi soir, plusieurs arbres étaient tombés, une église et un hôpital étaient fortement endommagés et des panneaux publicitaires renversés, ont constaté de journalistes de l'AFP.

"Il n'y a pas un seul blessé et nous avions ici 200 personnes", indiquait, soulagé, Victor Aguilar, 76 ans, gérant d'un hôtel dans cette localité de 30.000 habitants.

"Il nous faut réparer, mais cela ne me préoccupe pas", a-t-il ajouté.

Willa laisse derrière lui "de sérieux dégâts matériels mais l'important est qu'il n'y a pas de pertes humaines", a commenté le gouverneur du Sinaloa, Quirino Ordaz, sur la chaîne Televisa.

Les météorologues ont toutefois lancé une mise en garde, les intempéries pouvant toujours provoquer des inondations et des éboulements meurtriers.

- 'On a entendu le diable' -

Dans les zones affectées, des habitants recensaient les dégâts occasionnés par les vents puissants allant jusqu'à 195 km/h qui ont touché la côte.

"On a entendu le diable", a raconté à l'AFP Ernesto Mallorquin, un retraité de 61 ans. "Je n'avais pas peur, j'essayais de calmer ma famille durant les trois heures qu'a duré ce vent puissant", dit-il.

Les vents mercredi à 06H00 GMT avaient perdu de leur force et atteignaient une vitesse de 75km/h.

Quelques commerces à Escuinapa ont rouverts leurs portes mardi, mais la plupart restaient toujours fermés. L'eau et l'électricté étaient encore coupés en milieu de matinée.

Dans cette ville, plus de 2.500 personnes s'étaient réfugiées la veille dans des abris.

L'ouragan, qui avait été classé quelques heures en catégorie 5 lundi, avait perdu de la force et été rétrogadé en catégorie 3 avant de toucher le sol mexicain.

Les Etats de Sinaloa et celui de Nayarit (ouest) avaient été placés en "alerte orange" par les autorités et les écoles fermées. Plus de 4.250 personnes ont au total ont été évacuées, y compris des touristes dans les stations balnéaires de la côte.

A 100 km au nord, à Mazatlan, qui compte 500.000 habitants, et abrite une zone touristique, l'ouragan n'a provoqué qu'une pluie légère.

A l'heure où Willa frappait la côte mexicaine, des promeneurs déambulaient même sur la promenade du bord de mer, à pied ou à vélo, a constaté un journaliste de l'AFP.

En septembre, au moins 15 personnes ont péri dans des crues soudaines liées aux fortes pluies dans les Etats de Sinaloa et Michoacan.

La semaine dernière, 11 personnes sont décédées à Oaxaca (sud), dont sept enfants, à cause des intempéries.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.