DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

New York en état d'alerte après une série de colis suspects

Vous lisez :

New York en état d'alerte après une série de colis suspects

New York en état d'alerte après une série de colis suspects
Taille du texte Aa Aa

New York en état d'alerte ce mercredi après une série de colis suspects interceptés au siège local de la chaîne CNN et aux bureaux de personnalités du parti démocrate comme Barack Obama ou Hillary Clinton.

Des événements qui ramènent la ville aux heures sombres de son histoire récente comme l'expliquait, lors d'une conférence de presse improvisée en fin de journée, le chef de la police new-yorkaise, James O'Neill : « Nous avons déjà été confronté à cela, nous avons même connu pire et nous ne nous laisserons pas intimider. Nous traînerons les coupables devant la justice. »

Bill De Blasio, le maire de New York, lui aussi, invite à ne pas céder aux menaces : « Ce que nous avons vécu aujourd'hui visait à nous terroriser. C'était un acte de terrorisme. Ce sont des actes de violence qui visaient notre presse libre et les dirigeants de notre pays. Je tiens à ce qu'il soit bien clair que les habitants de New York ne se laisseront pas intimider. »

Parmi les figures politiques visés mercredi, Hillary Clinton, secrétaire d'Etat du gouvernement Obama et candidate démocrate aux dernières élections présidentielles, n'était pas à son domicile. Elle a réagi depuis la Floride : « Nous allons bien, grâce aux hommes et aux femmes de nos services secrets qui ont intercepté le colis qui nous était adressé. C'est une période perturbante, une période de divisions profondes et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour rassembler notre pays."

Le rappel des faits de la journée :

Explosifs envoyés à Barack Obama et Hillary Clinton

Deux engins explosifs ont été découverts dans le courrier envoyé aux bureaux de l'ancien président Barack Obama et de l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton, ont déclaré mercredi les services secrets chargés de leur sécurité.

Ils étaient similaires à celui trouvé lundi chez le milliardaire George Soros, ont déclaré au New York Times des membres des forces de l'ordre.

Dans une déclaration, les services secrets ont dit" avoir intercepté deux colis suspects adressés à des personnes protégées par les services secrets ".

"Les colis ont été immédiatement identifiés comme étant des engins explosifs potentiels au cours des procédures de routine de contrôle du courrier. Ils ont été traités comme tels, de manière appropriée ", peut-on lire dans le communiqué.

La Maison Blanche condamne ces actes "ignobles" visant Obama et Clinton. Le président Trump a également réagi sur son réseau social favori, disant être "d'accord du fond du cœur" avec les propos de Mike Pence. Un peu plus tôt, son vice-président avait "condamné les attaques contre l'ancien président Obama, les Clinton, CNN et d'autres. Ces actions lâches sont méprisables. (...) Les responsables seront traduits en justice".

CNN New York visé

Le siège new yorkais de CNN a également été évacué vers 16h (heure française) en raison d'un engin suspect ressemblant à celui utilisé chez George Soros. Le NYPD a tout de même fait savoir qu'il ne peut pas préciser si l'engin est identique à ceux déjà découverts.

Les programmes du network produits depuis New York ont été suspendus. Une alarme d'évacuation a retenti au beau milieu d'un journal télévisé. La chaîne a ensuite basculé sa diffusion à son bureau de Washington.

Dans un communiqué, Jeff Zucker, le président de CNN a dénoncé "le manque total de compréhension de la Maison Blanche concernant la gravité des attaques en continu contre les médias". "Le président et particulièrement la Maison Blanche devraient comprendre que les mots on un sens. Jusqu'ici, ils n'ont pas fait preuve de compréhension".

Le courrier était adressé à l'ancien directeur de CIA, John Brennan. Brennan est fréquemment invité en tant qu'expert sur le plateau de CNN où il est très critique de la politique du Président Trump.

Colis suspect découvert chez une élue démocrate

Le bureau de Debbie Wasserman Schultz, membre démocrate de la Chambre des représentants pour la Floride, a été évacué. Un colis suspect y a été trouvé, encore une fois dans le courrier, selon le porte-parole de la police locale. La zone a été évacuée et les démineurs ont été appelés. Le lien avec les engins explosifs retrouvés plus tôt n'a pas été confirmé par les forces de l'ordre.

Ces informations sur des colis suspects en série surviennent alors que les Etats-Unis sont en pleine campagne pour les élections parlementaires du 6 novembre, à l'issue desquelles les démocrates espèrent reprendre le contrôle de la Chambre des représentants et du Sénat et paralyser la présidence de Donald Trump.

Après le débat ultra-polarisé sur la confirmation à la Cour suprême du juge conservateur Brett Kavanaugh, la campagne a été dominée ces derniers jours par les informations sur des milliers de migrants marchant depuis le Honduras vers la frontière mexico-américaine, que le président Trump s'est engagé à stopper et qu'il accuse d'être encouragés par les démocrates.