DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'inexorable érosion du littoral portugais

Vous lisez :

L'inexorable érosion du littoral portugais

L'inexorable érosion du littoral portugais
Taille du texte Aa Aa

Le Portugal est l'un des pays européens les plus affectés par l'érosion côtière. Dans certaines régions, l'océan Atlantique a gagné une centaine de mètres sur le littoral.

À Esposende, dans le nord du pays, des rochers et des sacs de sable ont été déposés pour tenter d'enrayer la montée inexorable des eaux qui menacent de nombreuses habitations qui ont été construites le long de la plage.

Les propriétaires de ces maisons sont inquiets et craignent que les mesures prises par l'état portugais ne soient pas suffisantes, à l'image de Rui Lages : « Malheureusement la mer mange le sable. Ils ont érigé des digues plus au nord et la conséquence c'est que l'érosion est plus forte ici et menace les dunes ! »

Le vice-président de l'agence portugaise de l'environnement reconnaît que les digues érigées pour protéger le littoral à certains endroits accentuent l'érosion d'autres zones de la côte qui se retrouvent plus exposées. « Ce que nous avons prévu c'est que le recul du littoral va maintenant s’intensifier en conséquence du changement climatique », prévient Pimenta Machado. « L'érosion côtière au Portugal va s'accélérer. Il faut prendre le problème à bras le corps pour préserver notre littoral. »

Et pour préserver le littoral, il faut du sable, beaucoup de sable. Le gouvernement portugais a décidé d'en verser 35 millions de mètres cubes sur les plages les plus vulnérables.

Pour les ingénieurs en hydrologie de l'université de Porto, c'est une initiative qui aurait du être prise il y a déjà bien longtemps.

«Il n'y a pas eu suffisamment d'ensablement artificiel des plages », regrette l'ingénieur Veloso Gomes. « On a opté pour des protections placées au large en zone immergée, ce qui est très inefficace ! »

« Les géo-cylindres, des immenses sacs de sable déposés sur la plage, sont un des moyens mis en place par les autorités portugaises pour tenter d'enrayer l'érosion côtière », explique notre journaliste Filipa Soares. « Mais même ces géo-cylindres ne résistent pas à l'océan Atlantique. »