DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : un accord avant le 21 novembre ?

Vous lisez :

Brexit : un accord avant le 21 novembre ?

Brexit : un accord avant le 21 novembre ?
Taille du texte Aa Aa

Le ministre britannique en charge du Brexit s'est-il trop avancé dans une lettre adressée à des parlementaires dans laquelle il "pense" parvenir à un accord avec Bruxelles d'ici au 21 novembre sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE ?

"Je serai heureux d'être auditionné par la commission lorsqu'un accord sera finalisé, et je pense que la date du 21 novembre pourrait convenir", a écrit Dominic Raab dans un courrier adressé aux députés de la commission parlementaire du Brexit, en réponse à une invitation à venir s'exprimer devant eux ce jour là.

Le courrier a été rendu public mercredi 31 octobre mais juste après la publication, il a dû admettre qu'aucune date n'était fixée pour la conclusion des négociations même si son collègue des Affaires étrangères semble partager son optimisme.

"Il est tout à fait possible que nous ayons fait assez de progrès d'ici là. Deux questions restent cependant encore en suspens. Et elles sont toutes deux assez difficiles. La première concerne la relation commerciale post-Brexit. Et l'autre, le filet de sécurité avec l'Irlande du Nord", a expliqué Jeremy Hunt lors d'un discours mercredi soir à Londres, au cours duquel il a jugé "encourageant" l'état actuel des négociations.

La manière d'empêcher le retour d'une frontière dure entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, membre de l'UE, demeure en effet un point de désaccord majeur dans les négociations entre Londres et Bruxelles, alors que "95% de l'accord de retrait est maintenant réglé", affirme Dominic Raab.

Les dirigeants européens, qui avaient émis l'idée d'un sommet extraordinaire à la mi-novembre pour boucler les négociations et sceller l'accord, ont averti que celui-ci n'aurait pas lieu en l'absence de progrès sur le dossier irlandais.

L'UE a proposé de maintenir l'Irlande du Nord dans le marché unique et l'union douanière européenne si aucune autre solution n'était trouvée en décembre 2020, à la fin de la période de transition qui devrait suivre le Brexit, prévu le 29 mars 2019.

Ce scénario du "backstop" (ou filet de sécurité) est rejeté par Theresa May, qui a proposé qu'un accord douanier liant l'UE à l'ensemble du Royaume-Uni, et pas seulement l'Irlande du Nord, puisse être établi jusqu'à la signature d'un accord de libre-échange plus large.

Avec agence