DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Derrière Bruxelles, l'Eurogroupe sermonne l'Italie

Vous lisez :

Derrière Bruxelles, l'Eurogroupe sermonne l'Italie

Derrière Bruxelles, l'Eurogroupe sermonne l'Italie
Taille du texte Aa Aa

Les ministres des Finances de la zone euro presse la coalition populiste au pouvoir en Italie de revenir sur son projet de budget, largement en dehors des clous européens.

Réunis dans la capitale belge hier, ils partagent tous le point de vue de la commission qui a laissé jusqu'au 13 novembre à l'Italie pour lui soumettre un autre budget révisé pour 2019.

Tous à l'exception bien sûr du ministre italien des Finances Giovanni Tria pour qui "le budget ne change pas", même s'il promet un dialogue constructif avec la commission. Des mots repris par le président de l'Eurogroupe, Mário Centeno :

"L'Italie a une semaine de plus pour soumettre à nouveau son budget. J'espère que le dialogue constructif en cours portera ses fruits en réassurant les partenaires européens et les acteurs des marchés quant à l'engagement de l'Italie d'assainir ses finances publiques."

Avec un déficit budgétaire prévu de 2,4 % du PIB, l'Italie s'expose à terme à des sanctions financières. Même si cela n'a jamais été le cas pour la France par exemple.

L'inflexibilité italienne fait craindre aussi des turbulences du marché, voire un retour d'une crise de la dette.

Matteo Salvini, patron de la Ligue, a, appelé ses partisans à manifester le 8 décembre à Rome pour dire "pacifiquement" aux "messieurs de Bruxelles : laissez-nous travailler, vivre et respirer".