DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: sacrée soirée pour Embiid, Jokic et Towns

Vous lisez :

NBA: sacrée soirée pour Embiid, Jokic et Towns

NBA: sacrée soirée pour Embiid, Jokic et Towns
Taille du texte Aa Aa

Joel Embiid, Nikola Jokic et Karl-Anthony Towns n'ont pas fait les choses à moitié vendredi en dépassant chacun les seuils des 35 points et 15 rebonds, mais seul le premier a fini la soirée en vainqueur, avec Philadelphie.

Avec ses 42 points et 18 rebonds, Embiid a eu raison des Charlotte Hornets 133-132 après prolongation.

gi

Jokic a fini lui aussi la soirée avec des statistiques impressionnantes (37 pts, 21 rbds), mais Denver s'est fait surprendre à domicile par Brooklyn (112-110).

Même scénario pour Towns qui a marqué 39 points et capté 19 rebonds, insuffisants toutefois pour donner la victoire à Minnesota sur le parquet de Sacramento (121-110).

S'ils dresseront un bilan contrasté de leur soirée, Embiid, Jokic et Towns se consoleront un peu en se disant qu'ils font désormais partie de l'histoire de la NBA.

Il fallait remonter à novembre 1992 pour trouver trace de trois joueurs ayant atteint, voire dépassé, les 35 points et 15 rebonds lors d'une même journée en NBA.

Ce trio était alors composé des légendaires Charles Barkley et Dominique Wilkins, ainsi que de Tom Gugliotta.

"J'ai juste fait mon boulot, quand l'équipe a besoin de moi, je suis là", a expliqué Embiid.

Les Sixers semblaient se digérer vers une victoire aisée face à Charlotte, mais Kemba Walker a, avec 19 points dans le 4e quart-temps, propulsé en tête son équipe, un temps distancée de 21 points.

- Gobert décisif -

Embiid a arraché l'égalisation pour Philadelphie avec un tir primé à 35 secondes de la sirène, puis a écoeuré les Hornets dès le début de la prolongation, épaulé par Ben Simmons (22 pts, 13 passes).

L'affiche de la soirée Utah-Boston a tenu toutes ses promesses entre deux prétendants aux premiers rôles qui se sont départagé en fin d'un match intense et spectaculaire (123-115).

Le pivot français d'Utah Rudy Gobert a été décisif dans le final avec six rebonds défensifs et un contre dans les cinq dernières minutes.

Dans le même temps, son coéquipier Jae Crowder faisait capituler ses anciens partenaires de Boston avec deux paniers à trois points et un dunk dans le "money time".

Crowder (20 pts), Joe Ingles (27 pts, record personnel égalé) et Donovan Mitchell (21 pts) ont fait souffrir la défense des Celtics, privée de Kyrie Irving qui a déclaré forfait pour raisons personnelles.

Pour son retour à Salt Lake City, Gordon Hayward, meneur du Jazz de 2010 à 2017, a été copieusement sifflé par ses anciens supporteurs et a marqué 13 points et distillé sept passes décisives pour ses nouveaux coéquipiers des Celtics.

Jayson Tatum et Terry Rozier ont marqué respectivement 21 et 22 points, mais les Celtics n'arrivent pas à enchaîner les victoires.

"Nos prestations en défense laissent à désirer depuis trois matchs, il faut vite se reprendre", a souligné leur entraîneur Brad Stevens.

Son équipe a rétrogradé à la 5e place de la conférence Est (7 v-5 d), tandis qu'Utah reste 9e à l'Ouest (6 v-6 d).

Enfin, rien ne va plus à Washington qui s'enfonce dans la crise (14e à l'Est, 2 v-9 d). Malgré les 27 points de Bradley Beal, les Wizards ont chuté face au Magic à Orlando (117-108) et ont perdu six de leurs sept derniers matchs.

Résultats (NBA) après les matches disputés vendredi:

Miami - Indiana 102 - 110

Utah - Boston 123 - 115

Atlanta - Detroit 109 - 124

Sacramento - Minnesota 121 - 110

Denver - Brooklyn 110 - 112

Orlando - Washington 117 - 108

Philadelphie - Charlotte 133 - 132 a.p.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.