Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Témoignages exclusifs sur le centenaire de l'armistice

Témoignages exclusifs sur le centenaire de l'armistice
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Euronews a recueilli plusieurs témoignages en Europe afin de mieux comprendre les enjeux de la Grande Guerre pour le Vieux Continent.

L'Armistice selon Guignol

Le théâtre lyonnais Le Guignol a monté un spectacle de marionnettes sur le centenaire de 14-18. L'oeuvre aborde avec sensibilité et humour l'accès des femmes au marché du travail pendant la Grande Guerre. La pièce décrit aussi comment les chefs militaires ont retardé la fin de la guerre au 11/11/1918 à 11 heures du matin, pour la symbolique.

Les comédiens et le metteur en scène du spectacle nous expliquent leur démarche :

Nous avons également eu le privilège d'interviewer Guignol en personne.

Correspondances depuis le front

L'écrivain britannique Tim Locke, partage avec nous un extrait des correspondances de son grand-père pendant la Grande Guerre.

Aux États-Unis, Lana L. Johnston a partagé avec nous son travail de restauration du journal intime et des correspondances de son grand-père.

Un grand soulagement pour les Polonais

Nous avons également demandé aux plus jeunes leur point de vue sur la Grande Guerre.

Voici le témoignage de la jeune étudiante polonaise Szczecin Wiktoria Haus :

L'occupation vue par les yeux d'un enfant

Aujourd'hui âgée de 87 ans, Gülseren Ortahamamcılar est la fille d'un prisonnier guerre pendant la Première Guerre Mondiale. Elle raconte la captivité de son père et revient sur l'occupation russe à Erzincan.

"Sortez, la guerre est finie !"

Angelica Genovese était âgée de 101 ans lorsque cette interview a été réalisée. Extrait fu film “I bambini della Grande Guerra” (les enfants de la Grande Guerre), elle retrace les événements de la fin de la guerre, dans le village de Fontanelice en Italie.

L'Historien Yuri Bakhurin explique pourquoi la Russie ne célèbre pas la fin de la Première Guerre mondiale.