La leçon de patriotisme d'Emmanuel Macron

La leçon de patriotisme d'Emmanuel Macron
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président français a profité des commémorations de l'Armistice pour dénoncer le renouveau nationaliste

A Paris, plus de 70 chefs d’État et de gouvernement ont commémoré dimanche le centenaire de l'armistice marquant la fin de la Première guerre mondiale.

PUBLICITÉ

Malgré les vives tensions opposant la Russie aux États-Unis, Donald Trump et Vladimir Poutine en ont profité pour se retrouver après les célébrations pour discuter à bâton rompu de la situation internationale, selon un communiqué de l’Élysée.

Ces cérémonies ont surtout donné l'occasion à Emmanuel Macron de dénoncer la montée des nationalismes.

Emmanuel Macron, président français : "Le patriotisme est l'exact contraire du nationalisme. Le nationalisme en est la trahison. En disant "nos intérêts d'abord et peu importe les autres" on gomme ce qu'une nation a de plus précieux, ce qui la fait vivre, ce qui la porte à être grande, ce qui est le plus important : ses valeurs morales."

La Grande Guerre fut particulièrement meurtrière : entre 8 et 10 millions de soldats et de civils sont morts durant le conflit.

En ouvrant le Forum pour la paix qui a suivi les commémorations, Angela Merkel a fait écho au discours d'Emmanuel Macron.

Angela Merkel, chancelière allemande : _"La première guerre mondiale montre comment l'isolationnisme a conduit à de nombreuses destructions. Et si l'isolationnisme n'était pas la bonne solution il y a plus de 100 ans, comment pourrait-il être le bon choix aujourd'hui, dans un monde interconnecté qui compte aujourd'hui cinq fois plus de personnes?"
_

En l'absence de Donald Trump, qui n'a pas participé au Forum pour la paix, Paris et Berlin se sont érigés en contrepoids de l'Europe face aux mouvements nationalistes qui rejettent comme le président américain les approches multilatérales pour régler les conflits.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Visite de Charles III : discours au Sénat après un plaidoyer en faveur du lien franco-britannique

Charles III a entamé sa visite d’État en France, solennité et faste au programme des 3 jours

France/Vente de carburants à perte : les distributeurs disent non, le gouvernement dans l'embarras