Des centaines de manuscrits médiévaux à découvrir en ligne

Capture d'écran du site manuscrits-france-angleterre.org
Capture d'écran du site manuscrits-france-angleterre.org
Tous droits réservés 
Par Vincent Coste
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les bibliothèques nationales française et anglaise ont joint leur force pour lancer une initiative d'envergure : permettre de consulter en ligne des ouvrages enluminés du VIIIe au XIIe siècle provenant des deux pays.

PUBLICITÉ

Attention voyage dans le temps ! Une très belle initiative vient d'être concrétisée ce mercredi par les bibliothèques nationales française et britannique. Des centaines de manuscrits médiévaux enluminées, provenant de France et d'Angleterre et datant d'une période comprise entre le VIIIe et le XIIe siècle, sont en effet consultables en ligne depuis ce 21 novembre, via deux sites dédiés : manuscrits-france-angleterre.org et www.bl.uk/medieval-english-french-manuscripts.

La BNF et la British Library ont chacune sélectionné 400 ouvrages mettant en relief les relations franco-anglaises au Moyen Âge. Cette sélection rigoureuse s'est aussi arrêtée sur la portée artistique, historique ou littéraire de ces trésors inestimables. Une fois la liste établie, les manuscrits ont été numérisés et digitalisés, préalable à leur mise en ligne.

Ce projet, intitulé "France-Angleterre 700-1200 : manuscrits médiévaux de la BnF et de la British Library"est le fruit d'un partenariat tissé entre les deux institutions depuis 2016. Il a vu également le jour grâce au mécénat de la Fondation Polonsky, dont l'objectif est de promouvoir l'accès au patrimoine culturelle.

Parallèlement à la mise en ligne des manuscrits, certains pourront être admirés dans le cadre de deux expositions en novembre, l'une organisée à Londres et l'autre à Paris.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les premiers vols d'expulsion vers le Rwanda quitteront le Royaume-Uni dans quelques mois

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger

Les journalistes ont eu un accès rare au sous-marin français à propulsion nucléaire de classe Rubis