DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Votation en Suisse : pour ou contre les vaches à cornes ?

Votation en Suisse : pour ou contre les vaches à cornes ?
Taille du texte Aa Aa

Les Suisses seront encore appelés aux urnes dimanche prochain pour une votation plutôt inhabituelle.

La question posée : "Acceptez-vous l'initiative populaire pour la dignité des animaux de rente agricole ?"

Autrement dit, êtes-vous favorables à l'idée de subventionner les agriculteurs qui refusent d'écorner leurs vaches ?

Fermier installé à Perrefitte, dans le canton de Berne, Armin Capaul a recueilli les 100 000 signatures nécessaires à l'organisation de cette votation, en mettant en avant le bien-être animal.

Armin Capaul : "Les vaches nous donnent à manger, nous devons les respecter telles qu'elles sont, telles qu'elles ont été créées. Laissez-leur leurs cornes. Quand vous les regardez, elles gardent toujours la tête haute et sont fières. Quand vous leur enlevez leurs cornes, elles sont tristes."

Les trois quarts des vaches de la Confédération helvétique sont écornées, ce qui déplaît à certains défenseurs de la cause animale.

Selon eux, c'est contre-nature et la méthode employée - brûler les bourgeons de corne d'un veau avec un fer rouge - est douloureuse, malgré les sédatifs.

Beaucoup d'exploitants agricoles ne partagent pas ce point de vue et insistent sur la sécurité qu'appporte l'écornage des bovins.

Stefan Gilgen : "Je suis contre l'initiative. Parce que notre système a ses avantages, l'étable n'a pas besoin d'être aussi grande, on n'a pas besoin d'attacher les animaux et les vaches s'entendent mieux les unes avec les autres. Avec les vaches à cornes, le danger de blessures pour les animaux et pour l'homme est plus grand."

Les agriculteurs qui soutiennent la votation réclament une subvention annuelle de 190 francs suisses par animal.

Le gouvernement, opposé à cette mesure, affirme qu'il lui en coûterait 30 millions de francs, soit plus de 26 millions d'euros.