DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le musée Anne Frank rénové pour la "nouvelle génération"

Vous lisez :

Le musée Anne Frank rénové pour la "nouvelle génération"

Le musée Anne Frank rénové pour la "nouvelle génération"
Taille du texte Aa Aa

Après deux ans de travaux, c'est sous un nouveau jour que le public peut découvrir ou redécouvrir le musée Anne Frank.

Chaque année, 1,2 million de visiteurs se pressent dans une étroite maison d'Amsterdam, située au bord d'un canal.

Une maison où la jeune fille juive s'était cachée avec sa famille pendant deux ans, avant d'être arrêtée par la Gestapo, puis déportée en 1944.

Ronald Leopold, directeur général du musée : "Nous voulions préserver le caractère de la maison, qui est en réalité vide. Je pense que ce vide est probablement l'élément le plus puissant de la maison d'Anne Frank. Et bien sûr, nous n'avons pas changé la cachette elle-même, l'annexe qui est l'authentique endroit où Anne Frank se cachait et où elle écrivait son journal."

C'est par une porte, dissimulée derrière une fausse bibliothèque, que le public peut accéder aux pièces exiguës, où l'adolescente vivait avec son père, sa mère, sa soeur et quatre autres personnes.

C'est donc là qu'elle a rédigé son journal intime que son père, le seul des occupants de la maison à être revenu vivant des camps d'extermination, a fait publier à son retour aux Pays-Bas.

Les responsables du musée ont voulu une nouvelle scénographie plus moderne et plus didactique afin que la nouvelle génération n'oublie pas les horreurs de la Guerre.

Garance Reus-Deelder, directrice administrative du musée : "Nous voulons vraiment encourager la nouvelle génération à visiter la maison d'Anne Frank, car l'un de nos objectifs éducatifs est bien sûr d'inspirer les jeunes, leur enseigner certaines valeurs, les inciter à assumer leur responsabilité pour une société ouverte et démocratique."

Sachant que la moitié des visiteurs ont moins de 30 ans et qu'ils sont friands des nouvelles technologies, des vidéos sont désormais à leur disposition pour raconter la montée de l'antisémitisme en Allemagne dans les années 30.

Une nouvelle entrée a aussi été mise en place pour éviter les longues files d'attente qui se formaient devant le musée.