DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : les ressortissants européens préoccupés

Vous lisez :

Brexit : les ressortissants européens préoccupés

Brexit : les ressortissants européens préoccupés
Taille du texte Aa Aa

Alors que Theresa May reste sous pression et que les manifestants opposés au Brexit continuent de protester presque quotididennement à Londres, à l'extérieur du Parlement, les citoyens européens vivant et travaillant au Royaume-Uni se disent de plus en plus inquiets de ce qu'ils deviendront après ce grand chamboulement politique.

Comme 3,2 millions d'autres ressortissants européens, Susanne Sahmland vit et travaille au Royaume-Uni. De nationalité allemande, elle exerce dans l'enseignement britannique depuis plus de 30 ans. Comme tous ceux déjà installés avant le Brexit, elle devrait conserver son statut de résidente et ses droits, mais elle confie ne plus se sentir chez elle.

_" J'ai vraiment le sentiment de faire partie de la communauté, et je suis active dans la communauté. Je chante dans la chorale de l'église. Alors ça me rend triste de devenir tout d'un coup une étrangère ", dit-elle.
_

En finir avec la libre entrée des ressortissants européens au Royaume-Uni, c'était l'un des grands arguments du Brexit, et Theresa May s'est engagée à le concrétiser.

" Une fois que nous aurons quitté l'Union européenne, nous pourrons décider qui viendra ici, déclarait-elle devant le patronnat britannique il y a quelques jours. Il ne sera plus possible pour les ressortissants européens - indépendamment de leurs compétences ou de leur expérience - de passer devant des ingénieurs de Sydney ou des développeurs de logiciels de New Delhi. "

Pour Susanne et un autre de ses trois fils, un discours difficile à entendre.

" D'accord, ma mère est allemande, mais elle n'a même pas l'accent allemand, s'insurge Samson. Alors, la considérer comme une étrangère, faisant ce que Theresa May laisse entendre, ça n'a vraiment aucun sens. "

" C'est très injuste parce que je vis ici depuis 35 ans, j'ai fait ma part dans ce pays pendant toutes ces années, et je pense que les gens qui vivent ici, les citoyens européens qui vivent ici, sont des citoyens à part entière, renchérit l'expatriée allemande_. On ne peut pas vous dire au bout de 35 ans, allez, dehors ! "_

Des restrictions après le divorce et la fin de la période de transition fin 2020, c'est ce que souhaitent les partisans du Brexit. Une incertitude dont les effets se font déjà ressentir. Le nombre des travailleurs venus d'Europe centrale et orientale a diminué de 15% en 2017.