DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'avion de combat du futur, un bébé franco-allemand nommé Scaf

Futur avion de combat européen Scaf
Futur avion de combat européen Scaf -
@ Copyright :
Capture vidéo Airbus Defence
Taille du texte Aa Aa

L'ambitieux projet européen d'avion de combat du futur est en train de décoller. Cette conception franco-allemande reste toutefois à l'état brut, et les détails sur la construction de l'appareil sont rares, encore dissimulés derrière le sigle Scaf (Système de combat aérien futur). Les ministres de la Défense de la France et de l'Allemagne, deux femmes, respectivement Florence Parly et Ursula Von der Leyen, viennent néanmoins de dévoiler quelques éléments lors d'une réunion commune à Bruxelles.

L'avion de combat de sixième génération sera une petite armée de l'air à lui tout seul. Ultra-connecté, piloté à distance, il sera accompagné et épaulé dans les airs par une puissante escadrille hétéroclite, composée de drones et armée de nouveaux missiles de croisière à l'étude. Le Scaf consistera également à être en lien permanent avec d'autres avions, des satellites, le commandement de l'OTAN et des systèmes de combat à la fois terrestres et navals. Précisons enfin que même s'il est dirigé à distance, il y aura toujours un pilote dans l'avion... de combat.

La vitesse de gestion des données, essentielle face à un ennemi

C'est un bon exemple de collaboration pour mettre en marche une Défense européenne, chère au président français Emmanuel Macron et à la chancelière allemande Angela Merkel, comme ils l'ont encore réaffirmé récemment. Auditionné par l'Assemblée nationale à Paris, le chef d'état-major de l'Armée de l'air française, le général Philippe Lavigne, a vanté les multiples qualités de cette nouvelle arme polyvalente, à condition d'être rapide comme l'éclair.

"La capacité à gérer l'ensemble des données, à se voir présenter des solutions par l'intelligence artificielle et ainsi à pouvoir agir, sera déterminante. La connectivité, la collaboration entre tous les acteurs, qu'il s'agisse de drones, de satellites ou de chasseurs, permettront de conserver notre supériorité opérationnelle".

La France pilote le projet et les industries aéronautiques française et allemande sont à l'oeuvre. Le groupe Dassault Aviation et le groupe européen Airbus ont la main pour réfléchir au concept et à la construction; le lancement de leur étude commune pourrait être validée dès janvier prochain. Thales doit aussi jouer un rôle dans la mise en route du futur avion de combat européen.