DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Marseille cherche charnière chevronnée

Vous lisez :

Ligue 1: Marseille cherche charnière chevronnée

Ligue 1: Marseille cherche charnière chevronnée
Taille du texte Aa Aa

La charnière centrale de l'Olympique de Marseille a trop changé de gonds cette saison, mais le retour en forme d'Adil Rami et le retour tout court de Rolando, peut-être dès dimanche (21h00) à Amiens pour la 14e journée de Ligue 1, pourraient enfin la stabiliser.

- "Adilus" de retour -

gi

Un combat gagné contre le redoutable Luis Suarez en Bleu, des jaillissements défensifs saignants, presque un doublé contre Dijon (2-0): Adil Rami danse à nouveau avec les stars.

Le champion du monde semble avoir enfin digéré son nouveau statut, après un début de saison compliqué. Il est prêt à régner à nouveau en leader sur la défense olympienne, enfin auteure d'un "clean sheet", aucun but encaissé, contre les Bourguignons le 11 novembre.

Rudi Garcia a salué la dernière titularisation de son défenseur avec la France, contre l'Uruguay mardi (1-0), en disant sobrement qu'il avait joué "plutôt bien". L'entraîneur de l'OM devrait pouvoir s'appuyer pour de bon sur Rami pour construire son arrière-garde.

- Revoilà Rolando 'front de bois' -

Un peu plus de six mois après une rupture d'un tendon d'Achille, le vieux guerrier Rolando (33 ans) est de retour, et pourrait retrouver la L1 justement face aux fatals picards contre lesquels il s'était gravement blessé.

"J'en ai parlé à mon père, je lui ai dit: +Bizarrement, c'est le destin, ça a pété contre Amiens et je peux revenir contre eux+, j'aimerais bien", a-t-il raconté.

Son retour en conférence de presse est-il un signe de son retour au côté de Rami, la paire titulaire la saison dernière, même s'il n'est pas encore à 100%?

"Ils se connaissent bien, des garanties on n'en a pas, des convictions, oui", a seulement lâché Garcia. Mais l'expérience de ses grognards ne ferait pas de mal à une défense transpercée 30 fois en 18 matches cette saison.

- Les promesses de 'Bouba' Kamara -

Le retour de Rolando "me donne une possibilité de plus, avec, sans ordre préférentiel, +Bouba+ Kamara et Duje Caleta-Car", a ajouté le coach. Après avoir joué à trois dans l'axe, il évoque aussi "la solution d'enlever un défenseur central et de revenir à deux, puisqu'on n'aura pas Luiz Gustavo", suspendu à la Licorne.

"Bouba" a beaucoup joué (8 titularisations en L1) et a montré son courage, mais le "minot" de 19 ans a vécu des matches difficiles lors des défaites contre la Lazio Rome (3-1) ou le Paris SG (2-0). Il était sorti du banc contre Dijon pour le dernier quart d'heure il y a deux semaines.

"+Bouba+ a pris du temps de jeu et montre en championnat combien il progresse", dit Garcia du grand espoir marseillais, qui a fait six fois la paire avec Rami cette saison.

- Caleta-Car en échec -

Le Croate est celui qui part de plus loin, puisqu'Aymen Abdennour est carrément sorti des radars. Il vit des débuts catastrophiques à l'OM. Passe encore pour son premier match à Nîmes (3-1), où il n'était pas en état physique ni mental, après une saison interminable des préliminaires européens avec le RB Salzbourg à la finale de la Coupe du monde.

Mais sa passivité a coûté directement deux buts à l'OM, contre Limassol (2-2) et à la Lazio Rome au retour (2-1), qui ont successivement précipité puis entériné l'élimination en Ligue Europa.

"Il doit être plus agressif que ça, expliquait Rudi Garcia à l'AFP. Mais il ne faut pas que ça lui pèse, ça fait partie de l'expérience, de la progression des jeunes joueurs."

Le technicien encourageait Caleta-Car à "apprendre des situations difficiles, il faut progresser et renverser la vapeur, mais ce sont aussi des questions de mental". Pour que sa charnière ne soit plus ouverte à tous les vents.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.