DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

C1: la jeune garde de Monaco cède devant l'Atlético, qualifié en 8es

Vous lisez :

C1: la jeune garde de Monaco cède devant l'Atlético, qualifié en 8es

C1: la jeune garde de Monaco cède devant l'Atlético, qualifié en 8es
Taille du texte Aa Aa

Monaco paie pour apprendre: l'équipe de Thierry Henry, profondément rajeunie, a subi la loi de l'Atlético Madrid (2-0) mercredi en Ligue des champions, avec un but d'Antoine Griezmann qui expédie les "Colchoneros" en huitièmes et condamne l'ASM à une fin de saison sans Europe.

Le onze monégasque, déjà éliminé de la course aux huitièmes et très inexpérimenté (23 ans de moyenne d'âge au coup d'envoi), a encaissé un premier but dès la 2e minute sur une frappe déviée de Koke, décalé par Griezmann. Puis l'attaquant français a enfoncé le clou d'un petit extérieur du pied (24e), avant une main de Stefan Savic, exclu sur l'occasion, qui a offert à Monaco un penalty... raté par Radamel Falcao (83e).

gi

Cette victoire garantit aux "Colchoneros" (12 pts) une place dans le top 16 européen en février prochain et c'est un soulagement pour le club madrilène, qui avait été sorti en phase de poules l'an dernier. La route est désormais tracée jusqu'à la finale début juin dans leur stade Metropolitano, que l'"Atleti" rêve de jouer à domicile.

"La qualification, c'était l'important, être en huitièmes, et nous y sommes parvenus", a savouré Griezmann. "A titre personnel, j'ai pris du plaisir à développer mon football."

Pour Monaco (1 pt), cette défaite attendue va permettre à Henry de se concentrer sur sa mission maintien en Ligue 1, son équipe ayant abandonné mercredi ses dernières chances d'être reversée en Ligue Europa. Ce sens des priorités avait d'ailleurs poussé le technicien français à laisser l'ancien "Colchonero" Falcao sur le banc jusqu'à la 55e minute pour ses retrouvailles avec son ex-public, qui l'a chaudement acclamé.

Et le scénario n'a pas été tendre avec les jeunes pousses monégasques: après seulement 87 secondes de jeu, l'infortuné Benoît Badiashile (17 ans) a dévié dans son propre but le tir de Koke.

"On a été timides en première période, et le but encaissé tôt n'a pas trop aidé", a commenté Henry. "Il faut garder la deuxième période en tête. (...) En deuxième, on a enfin joué vers l'avant."

- Griezmann puissance 4 -

Avec un avantage aussi précoce, l'Atlético a longtemps joué à sa main et Thomas Lemar, ancien monégasque, s'est signalé contre son ex-club avec notamment un coup franc enroulé sur l'extérieur du poteau (8e).

Sur le deuxième but, c'est Griezmann, délicieux dans son jeu de remises, qui a marqué à cinq jours de l'attribution du Ballon d'Or lundi prochain: il a lancé en profondeur Angel Correa, l'Argentin a remis en retrait sur Griezmann, buteur d'un petit extérieur du pied comme à l'entraînement (24e).

Signe que l'Atlético ne se faisait pas beaucoup de mauvais sang, Griezmann et Lemar sont allés fêter ce but, le 4e en C1 du Mâconnais cette saison, en s'asseyant en tailleur près du poteau de corner dans une posture de yogis en pleine méditation.

L'entrée à la 55e de Falcao, ex-joueur de l'Atlético (2011-2013), a ragaillardi l'équipe d'Henry, comme sur cette volée ratée d'Andrea Raggi (56e) ou ces tirs du Colombien, stoppé par le gardien Jan Oblak (60e) ou trop croisé (90e+3).

Insuffisant néanmoins pour bousculer un "Atleti" qui a tenu bon malgré un petit coup de mou en fin de match, d'autant que Falcao a expédié en dehors du cadre un penalty (83e) gracieusement offert par Savic, exclu pour un second carton jaune.

Restait pour Henry à espérer que les jeunes pousses lancées dans la rencontre, comme Kephren Thuram-Ulien (17 ans), fils de l'ancien international français Lilian Thuram, aient tiré des enseignements utiles de cette leçon d'espagnol...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.