EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Crise de Kertch : l'Ukraine appelle l'OTAN à l'aide

Crise de Kertch : l'Ukraine appelle l'OTAN à l'aide
Tous droits réservés REUTERS/Alla Dmitrieva
Tous droits réservés REUTERS/Alla Dmitrieva
Par Euronews avec AFP, Reuters, APTN
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face à la Russie, Petro Porochenko demande l'aide des membres de l'OTAN pour qu'ils déploient leur flotte en mer d'Azov.

PUBLICITÉ

C'est un appel à l'aide, ou du moins une précaution. Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé aux pays membres de l'OTAN, et notamment à l'Allemagne, de déployer des navires en mer d'Azov pour soutenir Kiev dans son bras de fer avec Moscou. 

Ces derniers jours, Porochenko bat le rappel dans les médias occidentaux. C'est dans le quotidien allemand Bild, qu'il a interpellé l'Allemagne. 

Après l'accrochage armé avec les forces russes au large de la Crimée dimanche dernier, il lui demande : "que fera ensuite Vladimir Poutine si nous ne le stoppons pas ? ".

Dans cette même interview, Porochenko affirme que Vladimir Poutine ne veut rien d'autre qu'occuper la mer d'Azov. 

La loi martiale est entrée en vigueur hier en Ukraine et Porochenko s'est montré dans un centre d'entraînement de l'armée en tenue militaire.

Pour Vladimir Poutine, Porochenko aurait ses propres motivations politiques à quatre mois du scrutin présidentiel. Autrement dit, il aurait orchestré cette crise pour remonter dans les sondages d'opinion...

L'affrontement maritime s'est produit lorsque des bâtiments de la Marine ukrainienne ont tenté de traverser le détroit de Kertch pour entrer dans la mer d'Azov, détroit d'une importance cruciale pour les exportations de céréales ou d'acier produits dans l'est de l'Ukraine. 

24 marins sont depuis retenus par Moscou. Des prisonniers de guerre pour Kiev.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Brief from Brussels : l’Otan affiche sa fermeté

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée

No Comment : au moins 6 blessés dans une frappe aérienne russe sur Kharkiv