DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un nouveau traité de libre-échange nord-américain signé

Vous lisez :

Un nouveau traité de libre-échange nord-américain signé

Un nouveau traité de libre-échange nord-américain signé
Taille du texte Aa Aa

Après ans et demi de négociations, Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont profité du G20 à Buenos Aires pour enfin signer le nouveau traité de libre-échange nord-américain. L'accord encadre milliard de dollars d'échanges commerciaux. **Le traité remplace l'ALENA, en vigueur depuis 1994, à la demande du président américain. Une victoire pour Donald Trump. **

Pendant la cérémonie officielle de signature, les trois dirigeants s'exprimaient derrière des pupitres arborant le sceau de la présidence américaine. Et Donald Trump était placé au centre du trio.

"C'est un modèle d'accord de libre-échange qui va changer le paysage commercial pour toujours", s'est félicité dans la foulée de la signature le président américain, présent à Buenos Aires aux côtés de ses homologues mexicain et canadien, pour cette cérémonie juste avant le début officiel du sommet du G20.

"Cette cérémonie le signe du rapprochement entre le Mexique, les États-Unis et le Canada" a déclaré le président Mexicain, "non seulement à cause de notre position géographique, mais également en raison de nos valeurs."

Le Canada peu enjoué

Bien moins enjoué, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a estimé que le nouvel Accord Etats-Unis, Mexique et Canada (AEUMC) allait remédier à la menace "d'une sévère instabilité économique" qui "aurait été beaucoup plus dommageable".

Tout en soulignant le caractère "historique" de ce texte, Justin Trudeau en a profité pour faire passer un message à Donald Trump à propos des taxes douanières imposées par les Etats-Unis sur l'acier et l'aluminium canadiens depuis le 1er juin. Cette avancée donne "encore plus de raisons de continuer à travailler afin de lever les taxes douanières sur l'acier et l'aluminium entre nos deux pays", a taclé le Canadien.

La conclusion de ce traité, le 30 septembre, avait placé Justin Trudeau dans une position politique délicate. Il avait ainsi été très critiqué par les éleveurs laitiers et les métallurgistes, qui accusent le gouvernement de les avoir "vendus".

"L'Accord Etats-Unis-Mexique-Canada". Enfin, côté américain, car chacun l'a rebaptisé en plaçant son pays en tête de l'acronyme : USMCA pour les Etats-Unis, TMEC (Traité Mexique-Etats-Unis-Canada) pour le Mexique et CUSMA (Canada-United States-Mexico Agreement, en anglais) pour le Canada.