DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G20 tourné vers le choc États-Unis-Chine

Le G20 tourné vers le choc États-Unis-Chine
Taille du texte Aa Aa

Pour le dernier jour du G20 en Argentine, les relations commerciales entre les participants occupent la majeure partie d'un sommet tourné vers le choc États-Unis- Chine. Mais on note quelques avancées diplomatiques.

Le commerce au cœur du G20

Le G20 est suspendu samedi au face-à-face prévu entre Donald Trump et Xi Jinping, censés négocier une trêve commerciale en conclusion d'un sommet tendu.

Les membres du G20 se sont tout de même mis d'accord pour engager une réforme de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Entretiens autour de l'Arabie Saoudite

Côté diplomatie, Theresa May doit encore rencontrer le Président Turc avec lequel elle va devoir traiter de la question de l’Arabie saoudite. Elle s’est déjà entretenu vendredi avec le prince héritier saoudien sur l'affaire Jamal Khashoggi, insistant sur le fait qu’un ‘tel incident" ne doit pas se reproduire et a encouragé Mohammed Ben Salman à coopérer pleinement avec les autorités turques.

Baisser la tension entre la Russie et l'Ukraine

Du côté du président américain Donald Trump, il n'a pas changé d'avis au sujet de sa rencontre avec le président russe comme il l'a fait plusieurs fois ces dernier jour. Il ne rencontrera pas Vladimir Poutine en raison des tensions avec l'Ukraine.

Angela Merkel a de son côté demandé à Vladimir Poutine de faire baisser la tension entre la Russie et l'Ukraine. Des discussions ultérieures seront programmées dans le cadre du groupe de Normandie. Le groupe dit Normandie inclut l'Allemagne, la France, la Russie et l'Ukraine et est censé veiller à la bonne mise en place du processus de paix lancé par les accords de Minsk, signés en février 2015 par ces quatre pays.

Trump bouleverse l'ordre du jour

Le président américain a une nouvelle fois bouleversé l'ordre du jour en annulant sa conférence de presse de fin de sommet "par respect" après le décès de George H.W. Bush, vendredi à l'âge de 94 ans.

Enfin le communiqué final sera négocié jusqu'à la dernière minute. Le président Trump avait refusé signer la déclaration commune du dernier G7. Selon le correspondant d'Euronews sur place, Vincent McAviney, "Les regards seront donc tournés vers lui cette année."