DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : portrait du parti Vox

Vous lisez :

Espagne : portrait du parti Vox

Espagne : portrait du parti Vox
@ Copyright :
رويترز
Taille du texte Aa Aa

Vox est le premier parti d'extrême-droite à faire son entrée dans une institution espagnole, depuis 1982. Santiago Abascal, président du parti, ne cache pas ses positions anti-immigration.

À cheval ! Et avec l'intention de reconquérir l'Andalousie. Voilà comment se présente Vox dans sa vidéo de campagne. Officiellement actif depuis 2014, le parti a obtenu douze sièges au parlement andalou, avec un programme relativement maigre. Le mouvement a présenté une centaine de propositions pour l'ensemble de l'Espagne, avec une vision anti-immigration. "Nous ne voulons pas de l'Union européenne d'Angela Merkel, qui a ouvert les portes à l'immigration massive et qui est en train de transformer l'union européenne", affirme Santiago Abascal, ancien membre du parti populaire espagnol.

Contre les indépendantistes

Le président du parti se montre résolument opposé aux mouvements indépendantistes, avec en ligne de mire la Catalogne. "Il faut suspendre indéfiniment l'autonomie de la Catalogne et poursuivre, juger et condamner ceux qui ont perpétré ce coup". Le parti souhaite par ailleurs abolir ou interdire les partis indépendantistes.

Une vision conservatrice

Le parti Vox entend également abroger la loi contre les violences machistes et revendique son appartenance à la mouvance populiste qui émerge en Europe. " Ce que Trump représente, avec toutes ces nuances, et tous ces mouvements qui émergent en Europe, tout ça va se pérenniser".

Les électeurs de Vox sont, pour la plupart, des hommes de 45 ans, qui gagnent en moyenne 2000 euros par mois et qui ont une idéologie d'extrême droite.

Le parti n'avait obtenu que 0,2% des voix lors des élections générales de 2016. Avec son entrée au parlement andalou, Vox devient un acteur essentiel de la gouvernance dans la région autonome du sud de l'Espagne. Cette victoire électorale, qui s'inscrit dans un contexte de montée de l'extrême droite en Europe, devra se confirmer lors des prochains scrutins en Espagne, en 2019.