EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Frans Timmermans choisi comme chef de file des socialistes européens

Frans Timmermans choisi comme chef de file des socialistes européens
Tous droits réservés REUTERS/Pedro Nunes
Tous droits réservés REUTERS/Pedro Nunes
Par Guillaume Petit
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le scrutin s'avère délicat pour les sociaux-démocrates, face à des eurosceptiques qui ont le vent en poupe.

PUBLICITÉ

C'est désormais officiel. L'ex-ministre des affaires étrangères néerlandais Frans Timmermans a été choisi pour devenir le chef de file des socialistes pour les élections européennes de mai prochain, lors du Congrès du parti socialiste européen qui se tenait ce weekend à Lisbonne, au Portugal.

Un scrutin pour les sociaux-démocrates... Les mouvements populistes ou eurosceptiques ont émergé encore un peu plus en Europe ces derniers mois, notamment en Italie et en Espagne. Et en France, le mouvement des gilets jaunes fait la une de l'actualité. Des manifestations auxquelles Frans Timmermans a réagi au micro d'Euronews : "La violence n'est jamais la solution", a-t-il déclaré. "Le dialogue est le chemin à suivre, et nous devons entamer le dialogue pour être certain de parler des sujets qui inquiètent vraiment les gens".

"Ces élections mettent en jeu l'âme de l'Europe"

Le premier ministre portugais António Costa, l'un des rares socialistes en Europe encore en bonne posture, s'est voulu le défenseur des idées des sociaux-démocrates européens : "La fiscalité reste l'instrument de redistribution des richesses, pour financer la protection sociale, des écoles et des hôpitaux de qualité... [...] ça c'est l'Europe sociale !"

Si les sociaux-démocrates restent aujourd'hui la deuxième force politique au Parlement de Strasbourg, derrière le Parti populaire européen, ils ont cédé du terrain. Le scrutin s'annonce délicat. "Ces élections mettent en jeu l'âme de l'Europe", a lancé Frans Timmermans.

La droite européenne, à la tête de la Commission depuis 2004, sera de son côté menée par l'allemand Manfred Weber. Désormais, la question est de savoir si les socialistes européens seront capables de canaliser la colère qui monte en Europe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Brief from Brussels : le défi des sociaux-démocrates

Les socialistes européens réfléchissent à l'avenir

Un duo vert pour les Européennes