PUBLICITÉ

Une lumière d'espoir pour les réfugiés éthiopiens

Une lumière d'espoir pour les réfugiés éthiopiens
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Reportage dans le camp de Qologi, dans l'Est de l'Ethiopie. Un pays en pleine transition démocratique.

PUBLICITÉ

Qologi est le plus grand camp de déplacés internes de l'Etat de Somali, dans l'Est de l'Ethiopie. L'Union européenne soutient cette région stable dans une région en crise.

Le camp abrite quelque 80 000 Éthiopiens, la plupart appartenant à l’ethnie Somali, ayant fui l'Etat voisin d'Oromia. Chaque jour, de nouvelles familles viennent se réfugier dans ces tentes.

Au total, on estime que 8 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaires dans la région et 8 millions de plus sont considérés comme chroniquement vulnérables.

"Je suis parti il ​y a deux ans à cause des combats entre communautés. Je suis né en Oromia où ma famille vivait depuis des siècles. J'ai perdu deux frères et tous mes animaux", témoigne un homme. 

Un peu plus loin, une femme rapporte une autre sombre histoire : "Nous avons laissé nos animaux et tout ce qu'on avait quand nous avons été attaqués. Nous avons perdu nos maris et nos enfants. Les conditions de vie ici sont très dures. Nous n'avons rien."

Nous avons suivi la visite du Commissaire européen aux opérations d’Aide humanitaire dans le camp de Goloji. Christos Stylianides est venu annoncer un soutien de 89 millions d'euros pour les deux prochaines années.

Ces fonds serviront aux besoins des déplacés, à porter assistance aux réfugiés des pays voisins, et à lutter contre les catastrophes naturelles, comme la sécheresse.

"En Éthiopie, vous savez qu'il y a un profond changement politique et l'Union européenne est ici pour soutenir cette grande réforme dans cette îlot régional de stabilité", précise Christos Stylianides.

Le gouvernement coopère avec les agences internationales, qui réclament une évaluation indépendante de la situation pour éviter que les populations ne soient poussées retourner dans des zones dangereuses.

**Monica Pinna, Euronews : **

"Le nouveau gouvernement du Premier ministre Abiy a secoué l’Éthiopie, notamment en faisant de grands gestes en faveur des droits humains. Le jeune dirigeant cherche à unifier la société fragmentée de son pays. S'il réussit, il apportera un vent de démocratie, non seulement en Éthiopie mais aussi dans l'ensemble de la région".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : en Ethiopie, les femmes tigréennes célèbrent l'Ashenda

Les premiers vols d'expulsion vers le Rwanda quitteront le Royaume-Uni dans quelques mois

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société