Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tension à son comble en RDC

Manifestation contre la réforme de la Cour suprême en Pologne (27/7)
Manifestation contre la réforme de la Cour suprême en Pologne (27/7) -
Tous droits réservés
REUTERS/Kacper Pempel/File Photo
Taille du texte Aa Aa

L'ambassadeur de l'Union européenne en République démocratique du Congo déclaré persona non grata.

Kinshasa a enjoint l'UE à rappeler dans les 48 heures son représentant, le diplomate belge Bart Ouvry. Il s'agit d'une mesure de rétorsion après la décision de Bruxelles de prolonger les sanctions contre 14 responsables du régime congolais, accusés de violations des droits de l'Homme.

Ce coup de froid diplomatique intervient avant les élections générales de dimanche, qui visent à désigner le successeur du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 17 ans. Un scrutin déjà reporté à trois reprises.

Et la Commission électorale a une nouvelle déclenché la colère de l'opposition en annonçant ce mercredi un nouveau report, partiel cette fois, dans deux régions touchées par des troubles et une épidémie d'Ebola : Beni-Butembo, dans l'est, et Yumbi, dans l'ouest.

Des bastions anti-Kabila, rappelle l'opposition, qui appelle à une grève générale ce vendredi.

Ce jeudi déjà, des manifestations et des violences ont éclaté à Béni, ville du nord-est du pays, concernée par ce report partiel du scrutin.