DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crainte de violences en République Démocratique du Congo

La crainte de violences en République Démocratique du Congo
Taille du texte Aa Aa

Des épisodes de violences sont à redouter en République démocratique du Congo, dans l'attente des résultats de la présidentielle.

Internet a été coupé, et les deux camps revendiquent désormais la victoire, à l'issue du scrutin historique qui s'est tenu ce dimanche, et qui devait permettre aux 40 millions d'électeurs de désigner un successeur à Joseph Kabila, deux ans après la fin de son mandat. La Commission électorale doit publier d'ici dimanche les résultats, mais la transparence reste la grande inconnue de ce scrutin.

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de l'ancien chef de l'Etat, soutient avoir gagné.

Des affirmations contestées par les deux candidats de l'opposition, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi.

Le premier accuse le renseignement d'avoir coupé l'accès à internet jusqu'à nouvel ordre, pour éviter la diffusion de preuves de sa victoire. Le second serait en tête dans des dizaines de bureaux de vote de Kinshasa, et dans le sud-Kivu, selon son entourage.

La Conférence des Évêques, qui a envoyé 40 000 observateurs, dit avoir relevé des anomalies dans le dépouillement. Et la surveillance des bureaux de vote a donné lieu à des heurts au Kasaï.