DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

R.D.Congo : Tshisekedi, une entente au sommet

R.D.Congo : Tshisekedi, une entente au sommet
Taille du texte Aa Aa

Nous avons interviewé Bob Kabamba, politologue et professeur de Sciences politiques à l'Université de Liège. Pour lui, l'arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir est le fruit d'une entente au sommet.

Maxime Biosse Duplan, Euronews :

- Il y a une ombre au tableau de cette transition "démocratique", c'est l'opposant Martin Fayulu, qui revendique aussi la victoire à cette élection : il dit qu'il a plus de 60% des voix. pensez-vous que c'est lui, le véritable vainqueur du scrutin ?

Bob Kabamba, politologue et professeur de Sciences Politiques à l'Université de Liège :

- Il est un fait, c'est que le vrai vainqueur c'est Martin Fayulu. Je pense qu'il faut aussi revenir sur le contexte congolais : bien qu'on ait une passation de pouvoir aujourd'hui, le pouvoir en place n'a pas envie de passer le pouvoir à n'importe qui, surtout à une personne qu'il ne contrôle pas. Et à une personne qui représente une espèce de changement de régime. C'est ainsi j'imagine que le pouvoir en place a préféré déclarer Tshisekedi gagnant plutôt que Fayulu gagnant.

Maxime Biosse Duplan :

- Pensez-vous qu'à présent Felix Tshisekedi va être prisonnier en quelque sorte de l'assemblée nationale congolaise, qui est acquise au clan Kabila, avec une majorité absolue des voix ?

Bob Kabamba :

- Dans un premier temps, il faut savoir que pour avoir le pouvoir au Congo, il y a deux piliers importants, celui de la sécurité, et celui des finances. Or dans le contexte actuel, ces deux piliers sont aux mains de Kabila. Et d'autre part, pour pouvoir diriger de manière claire le pays, il faut disposer d'une majorité au parlement. Cette majorité actuellement, elle est aux mains des partisans de Kabila. Et donc Tshisekedi va avoir vraiment du mal à imposer une nouvelle politique, nous allons plutôt assister à une continuité du régime Kabila, qui n'est pas terminé avec cette passation de pouvoir, mais qui va continuer au cours de ce mandat qui s'ouvre aujourd'hui.