Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En garde à vue, le boxeur gilet jaune qui a frappé deux gendarmes, s'explique

En garde à vue, le boxeur gilet jaune qui a frappé deux gendarmes, s'explique
Taille du texte Aa Aa

"Cher ami Gilet Jaune, [...] c’est moi la personne qui a affronté les CRS, le samedi 5 janvier."

C’est ainsi que commence la vidéo de Christophe Dettinger.

Cet ancien champion de boxe avait été filmé en train de frapper un gendarme sur le pont Léopold-Sédar-Senghor à Paris. Sous les coups de poings, l'agent avait été contraint de reculer. Dans une autre vidéo, on le voit donner des coups de pied à un gendarme à terre.

Rapidement identifié, Christophe Dettinger se savait recherché.

Dans cette vidéo mise en ligne par sa belle-soeur, il explique avoir participé à tous les samedis de mobilisation ayant eu lieu à Paris et assister à des violences policières. "J’ai vu la répression qu’il y a eu, j’ai vu la police nous gazer." dit-il

Voici la vidéo de Christophe Dettinger, mon beau frère. Il s'est rendu ce matin. Il n est pas un criminel, juste un gilet jaune voulant défendre son pays, pour l avenir de ses enfants ! Merci à tous pour votre soutien!! Partagez la vidéo sans modération !!! Pour ceux qui veulent aider financièrement, voici la cagnotte officielle: https://www.leetchi.com/c/soutient-un-boxeur-gilet-jaune?fbclid=IwAR2yN5Hhg2njvMHVfgYfVn6JI8LwCdDAKxEyY1XSEw8eHlsWCmMJ0oTBE2k

Publiée par Gaelle Galou sur Lundi 7 janvier 2019

Il confie "être un citoyen normal" qui arrive à finir ses fins de mois, "même si c’est difficile".

"Je manifeste pour les retraités, le futur de mes enfants, les femmes célibataires…"

Visiblement ému, cherchant parfois ses mots, il se revendique français avant tout. "Je suis pas d'extrême-droite, pas d'extrême gauche".

En conclusion, la voix étranglées par les sanglots, après avoir annoncé se rendre ce lundi, il appelle les gilets jaunes à continuer le combat, de manière pacifique.

Selon l’article 222-12, alinéa 4 du code pénal, il risque une peine maximale de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende.

Le premier gendarme s’est vu prescrire quinze jours d’incapacité totale de travail (ITT), le second deux jours.

L'ex-boxeur est désormais en garde-à-vue

Cette vidéo a été publiée sur Facebook ce lundi par la belle-soeur de Christophe Dettinger. Ce lundi, il s’est présenté de lui-même aux enquêteurs de la sûreté territoriale de Paris.

Dans un tweet, sans donner directement l’identité du boxeur, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, confirme la garde à vue.

Sous la vidéo, en description, un lien vers une cagnotte en ligne est disponible pour aider le boxeur et sa famille. En quelques heures, elle a déjà recueilli plus de 20 000 euros.