DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Gilets jaunes" : une nouvelle loi contre les casseurs

"Gilets jaunes" : une nouvelle loi contre les casseurs
Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement prend ses dispositions par crainte de nouveaux débordements samedi prochain lors de l'Acte IX des "gilets jaunes".

Près de 80 000 policiers et gendarmes seront déployés dans toute la France, dont plus de 5 000 hommes à Paris, ainsi que des blindés.

Le dispositif, "considérable" selon Edouard Philippe, sera donc le même que mi-décembre au plus fort de la mobilisation des "gilets jaunes".

Le Premier ministre annonce aussi qu'une loi contre les casseurs et les manifestations non déclarées est à l'étude.

Edouard Philippe : "Il faut préserver la liberté de manifester en France. Et il faut sanctionner ceux qui veulent enfreindre ce droit à manifester. C'est la raison pour laquelle le gouvernement est favorable à ce que notre loi soit complétée, à ce qu'une nouvelle loi soit adoptée qui permettra de sanctionner ceux qui ne respectent pas cette obligation de déclaration."

Cette nouvelle loi, qui pourrait être débattue à l'Assemblée nationale début février, s'inspire de la lutte contre le hooliganisme.

Elle vise à créer un fichier spécial recensant les casseurs identifiés, et à transformer en délit, plutôt qu'en simple contravention, le fait de masquer son visage lors d'une manifestation.

Le gouvernement veut également renforcer le principe du "casseur payeur" en sanctionnant financièrement ceux qui commettent les dégradations.

Par ailleurs, Edouard Philippe a annoncé que 5 600 personnes avaient été placées en garde à vue et environ 1 000 d'entre elles condamnées depuis le début du mouvement des "gilets jaunes".

"A l'ultra violence, nous opposerons l'ultra fermeté" a prévenu de son côté le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.