Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Désaccord kurde entre Ankara et Washington

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Manifestation contre la réforme de la Cour suprême en Pologne (27/7)
Manifestation contre la réforme de la Cour suprême en Pologne (27/7)   -   Tous droits réservés  REUTERS/Kacper Pempel/File Photo

Recep Tayyip Erdogan juge "inacceptable" que les États-Unis demandent des garanties sur la sécurité de la milice kurde syrienne YPG.

Les YPG sont des partenaires de Washington dans la lutte contre l’État islamique alors qu'Ankara les considère comme des "terroristes".

Le président turc a exprimé son très vif mécontentement à l'occasion de la visite à Ankara de John Bolton.

Le secrétaire américain à la sécurité était venu en Turquie évoquer le départ des soldats américains de Syrie.

Donald Trump avait annoncé en décembre le retrait des soldats américains de Syrie et depuis cette date le président américain cherche à effacer l'impression d'un départ précipité.

Dans un tweet, Donald Trump assure ainsi que le retrait de Syrie se fera "à un rythme adapté" et "en continuant de combattre l’État islamique".

Dans l'incertitude sur le calendrier du retrait américain, la Turquie a repoussé l'offensive qu'elle semblait sur le point de déclencher mi-décembre dans le nord de la Syrie.