DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Shutdown" : Donald Trump prive de voyage son adversaire, Nancy Pelosi

"Shutdown" : Donald Trump prive de voyage son adversaire, Nancy Pelosi
Taille du texte Aa Aa

Au 27e jour de "shutdown" des Etats-Unis, officiellement par respect pour les 800 000 employés fédéraux qui ne touchent pas de salaire, Donald Trump a annulé plusieurs voyages officiels. A commencer par ceux de son adversaire dans cette crise, la présidente démocrate de la chambre des représentants Nancy Pelosi. Et c'est au tout dernier moment que Trump l'en a informée ainsi que tous les membres de sa délégation, par ce courrier rendu public :

"Je suis désolé de vous informer que vos voyages à Bruxelles, en Egypte et en Afghanistan ont été repoussés". "Je pense aussi que, durant cette période, il serait préférable que vous soyez à Washington pour négocier avec moi". "Naturellement, si vous voulez voyager par avion commercial, le choix vous appartient".

Entre cocasserie et colère, cette brusque annulation ou report a donné lieu à une curieuse scène devant le Capitole, où plusieurs parlementaires étaient déjà à bord d'un bus militaire, prêts à partir... Si Nancy Pelosi n'a pas publiquement réagi, d'autres ne se sont pas gênés :

"Je pense que les actions du président sont mesquines, ce n'est pas digne d'un président des Etats-Unis . Après tout, Nancy Pelosi est en troisième ligne pour occuper la présidence des États-Unis, selon notre constitution, ce genre d'action mesquine est malheureusement trop habituel pour ce président", a expliqué Steny Hoyer, député démocrate du Maryland.

Alors que le député républicain de Californie, leader de la minorité à la chambre, Kevin McCarthy, tempérait :

"Etre présidente de la chambre des représentants et quitter le pays en plein "shutdown", je ne pense pas que cela soit approprié. Notamment, si elle estime que le discours sur l'Etat de l'union doit être repoussé. Tout le monde pourrait se calmer un peu, se réunir et discuter pour faire passer le peuple américain avant ces histoires de voyages et résoudre le problème."

L'annulation ordonnée par Donald Trump fait en effet suite à la demande, formulée la veille par Nancy Pelosi, de reporter le traditionnel discours sur l'état de l'Union du président, prévu le 29 janvier. Elle mettait en avant des raisons de sécurité pour cause de "shutdown".

La tradition veut que ce soit le leader de la chambre basse qui invite le président à ce discours annuel devant la Chambre des représentants et le Sénat réunis.

Au coeur du conflit budgétaire qui paralyse partiellement le gouvernement fédéral américain figure le mur que veut ériger Donald Trump à la frontière avec le Mexique et son financement. Les démocrates ne veulent pas en entendre parler.

Nancy Pelosi devait se rendre à Bruxelles où elle était attendue ce vendredi par la chef de la diplomatie européenne. Un voyage que Trump a qualifié de mission de relations publiques. et cela a déplu.

Trump a aussi annulé son déplacement au Forum économique de Davos et celui de sa délégation.

Révélation et polémique

Selon une source policière, la première Lady Melania Trump s'est rendue jeudi en Floride pour un week-end de vacances dans un avion gouvernemental, juste après que son mari ait empêché la Présidente Nancy Pelosi d'utiliser un avion du gouvernement pour rendre visite aux troupes en Afghanistan et pour se rendre à Bruxelles ce vendredi.

La première dame, qui voyage souvent seule sur un C32 pour des voyages personnels et professionnels, devrait être à West Palm Beach pour le week-end dans le complexe privé de Trumps, Mar-a-Lago. Le président, pour sa part, prévoit de rester à Washington.

Le vol a été repéré pour la première fois par un compte Twitter de l'aviation, qui alerte généralement des mouvements de déplacements très en vue ou inhabituels. Un journaliste de POLITICO a par la suite écouté le contrôle de la circulation aérienne et noté que l'indicatif d'appel «EXEC1F» est généralement utilisé lorsque Mme Trump est à bord :

Une équipe de NBC News a vu l'avion garé à l'aéroport international de Palm Beach jeudi soir.

Ni la Maison Blanche ni le bureau de la première dame n’ont répondu aux demandes répétées de commentaires de NBC News.