DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: l'Australien Hunt trouve une seconde chance chez les Waratahs

Rugby: l'Australien Hunt trouve une seconde chance chez les Waratahs
Taille du texte Aa Aa

L'arrière international australien Karmichael Hunt, qui avait mis un terme à sa carrière fin 2017 après avoir été arrêté en possession de drogue, va revenir sur les terrains avec la franchise des New South Wales Waratahs en faveur de laquelle il a signé lundi un contrat d'un an.

"Nous connaissons les problèmes qu'a rencontrés Karmichael en dehors du terrain par le passé et la décision d'aujourd'hui (lundi) est une décision d'équipe et de business, nous ne l'avons pas prise à la légère", a commenté le coach des Waratahs Daryl Gibson dans un communiqué.

Ancien international de rugby à XIII devenu Wallaby en 2017 (6 sélections), Hunt avait volontairement mis fin à tous ses contrats professionnels le liant au club des Queensland Reds et à sa fédération le 31 décembre 2017.

Il avait été arrêté la veille au petit matin dans les rues de Brisbane en compagnie d'un autre homme et brièvement détenu. Il aurait été interpellé en possession d'une poudre blanche, de la cocaïne selon les médias locaux. En 2015, il avait été suspendu six semaines et condamné à une amende après avoir plaidé coupable de possession de cocaïne.

Agé de 32 ans, Hunt s'est entraîné lundi avec ses nouveaux coéquipiers de la franchise de Super Rugby basée à Sydney.

Il devra notamment palier les absences de Kurtley Beale ou encore Bernard Foley qui vont être laissés au repos durant la saison de Super Rugby (15 février-6 juillet) afin de bien préparer le Mondial au Japon qui débute en septembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.