DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de France: Toulouse fonce en 8es après un match fou

Coupe de France: Toulouse fonce en 8es après un match fou
Taille du texte Aa Aa

Un match fou! Toulouse, malgré un scénario qui a failli lui échapper, a montré qu'il avait beaucoup de coeur pour battre aux tirs au but Reims (4-4 a.p., 4-3 aux t.a.b.) et se qualifier pour les 8es de finale de la Coupe de France.

Le TFC, qui a pourtant mené trois fois au score, s'est sauvé à la toute fin de la prolongation grâce à Max-Alain Gradel, pour ensuite, dans une séance de penalties maîtrisée, libérer les nerfs des spectateurs du Stadium qui se souviendront longtemps de cette rencontre complètement débridée.

Et voilà les Violets pour la première fois depuis dix ans en 8es de la Coupe, et peut-être l'occasion de collecter de nouveaux souvenirs.

Reims, qui n'avait plus perdu depuis six matches et un revers à domicile face à... Toulouse (0-1) en Ligue 1, peut nourrir d'énormes regrets. Mais les Champenois peuvent se consoler avec le Championnat, dans lequel, 11es, ils visent un maintien confortable.

Dominés une grande partie de la première mi-temps, c'est contre le cours du jeu que les Toulousains ont ouvert le score sur une tête de Leya Iseka, oublié par la défense rémoise au deuxième poteau, après un coup franc parfaitement exécuté par Bostock (1-0, 43e).

- Cafaro, buteur malheureux -

Dès le retour des vestiaires, Reims a égalisé une première fois par Dia vainqueur de son duel face à Shoji, le défenseur international japonais arrivé pendant le mercato hivernal (1-1, 48e).

Sans être beaucoup plus souverain qu'en première mi-temps, Toulouse a pourtant une nouvelle fois repris les devants sur une magnifique frappe enroulée de Manu Garcia à l'entrée de la surface (2-1, 68e).

La rencontre s'est alors emballée : Reims est revenu grâce à un but contre son camp de Sidibé (77e) avant que Leya Iseka ne redonne l'avantage au TFC (83) puis que Shoji ne dévie à son tour dans son but une reprise de Chavalerin (88) pour envoyer les deux équipes en prolongation.

Formé à Toulouse et licencié par le TFC en 2017 après une sombre histoire de pistolet à billes dans laquelle il fut finalement blanchi, Mathieu Cafaro a semblé définitivement enterrer les espoirs toulousains sur une frappe au second poteau (3-4, 108e) mais il était dit que ce match devait se terminer aux tirs aux buts et Gradel, sur penalty, égalisait à son tour (4-4, 119e).

Le dernier mot revenait finalement aux Toulousains, après l'échec de Chavalerin et... Cafaro. Au forceps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.