DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le football meurtri par les accidents aériens

Le football meurtri par les accidents aériens
Taille du texte Aa Aa

La disparition de l'avion transportant l'attaquant Emiliano Sala entre Nantes et Cardiff rappelle les précédents accidents aériens qui ont traumatisé le monde du football, depuis 70 ans.

- Crash du boss des "Foxes" -

Le 27 octobre 2018, le président du club anglais de Leicester, Vichai Srivaddhanaprabha, périt avec quatre autres personnes dans l'accident de son hélicoptère qui s'écrase sur un parking aux abords du King Power stadium.

Le milliardaire thaïlandais était parvenu en 2016 à faire de ce petit club le plus improbable champion de Premier League de tous les temps.

- Chapecoense décimé -

Le 28 novembre 2016, alors que le club brésilien de Chapecoense s'apprête à disputer la finale aller de la Copa Sudamericana face à l'Atlético Nacional, l'avion charter qui l'amène à Medellin s'écrase sur les montagnes colombiennes. L'accident coûte la vie à 71 des 77 passagers, dont 19 joueurs, 14 membres du staff et une vingtaine de journalistes.

- Tragédie en qualif' de la CAN -

Le 3 juin 2007, vingt-deux personnes, dont treize Togolais, sont tuées dans l'accident d'un hélicoptère à Freetown, alors qu'ils étaient venus soutenir leur équipe nationale jouant contre la Sierra Leone dans le cadre des qualifications à la Coupe d'Afrique des Nations 2008.

Parmi les victimes figurent des responsables de la Fédération togolaise de football (FTF) ainsi que le ministre des Sports Richard Attipoé.

- Le N2 des "Blues" périt -

Le 23 octobre 1996, Matthew Harding, vice-président de Chelsea, meurt dans un accident d'hélicoptère près de Middlewich, dans le nord-ouest de l'Angleterre. L'appareil avait décollé de Bolton après un match, avec cinq personnes à bord, pour rejoindre Londres. Aucun survivant.

- Vol fatal pour les "Chipolopolos" -

Le 27 avril 1993, un avion de l'armée zambienne s'abîme en mer au large de Libreville (Gabon) avec à bord 18 footballeurs de l'équipe nationale zambienne qui devaient disputer un match éliminatoire de la Coupe du monde à Dakar. Aucun survivant parmi les 30 passagers.

- L'Alianza Lima s'abîme en mer -

Le 8 décembre 1987, 16 joueurs et le staff technique de l'Alianza Lima, la plus ancienne et prestigieuse équipe de football du Pérou, périssent dans l'accident d'un Fokker F-27 de la marine péruvienne tombé en mer au large de Lima. 43 morts au total.

- Collision de deux Tupolev -

Le 11 août 1979 en URSS, deux Tupolev-134 entrent en collision près de Kurilovka (Ukraine), faisant 84 morts dans un appareil et 94 dans l'autre. Parmi les victimes, l'équipe de football de Tachkent, en Ouzbékistan, qui se rendait à Minsk (Biélorussie).

- L'équipe danoise endeuillée -

Le 16 juillet 1960, huit membres de l'équipe nationale danoise périssent dans l'accident de leur avion au décollage de l'aéroport de Kastrup, près de Copenhague.

- L'enfer des "Red Devils" -

Le 6 février 1958, l'avion transportant l'équipe de Manchester United, des journalistes et des supporters s'écrase sur une piste enneigée à l'aéroport de Munich, après plusieurs tentatives de décollage. 23 personnes périssent, dont huit joueurs et trois membres de l'encadrement de l'équipe championne d'Angleterre, qui rentrait d'un match de Coupe d'Europe à Belgrade.

- La fin des "Invincibles" -

Le 4 mai 1949, 31 personnes, dont 18 joueurs du Torino, trouvent la mort lorsque leur avion s'écrase par mauvais temps aux abords de la capitale piémontaise au retour d'un match amical à Lisbonne. L'équipe turinoise venait alors d'enchaîner quatre titres d'affilée de champion d'Italie et ses joueurs étaient surnommés "Les Invincibles".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.