DERNIERE MINUTE

L'Union européenne refuse catégoriquement de renégocier l'accord de Brexit

L'Union européenne refuse catégoriquement de renégocier l'accord de Brexit
Taille du texte Aa Aa

Au lendemain du vote du parlement britannique qui donne mandat à Theresa May pour renégocier l'accord de Brexit, le président de la commission européenne, Jean Claude Juncker a opposé une fin de non recevoir à la première ministre du Royaume-Uni.

"L'accord ne sera pas renégocié"

Jean-Claude Juncker a déclaré devant les députés européens :"l'accord de retrait reste le meilleur et le seul accord possible. L'UE l'a dit en novembre, nous l'avons dit en décembre, nous l'avons dit après le premier vote significatif à la Chambre des communes en janvier. Le débat et les votes à la Chambre des communes hier ne changent rien à cela. L'accord de retrait ne sera pas renégocié. Laissez moi vous dire clairement que le vote d'hier a accru le risque d'un retrait désordonné du Royaume Uni."

REUTERS/Francois Lenoir

"Le Backstop fait partie de l'accord"

Même son de cloche de Michel Barnier, qui est le négociateur en chef de l'Union européenne, qui a mené les discussions pendant 18 mois pour parvenir à l'accord que Londres souhaite aujourd'hui modifier.

REUTERS/Francois Lenoir

"Mesdames et Messieur__s le Backstop dont le President Juncker a parlé fait parti de l'accord de retrait et cet accord ne saura pas renégocié. Nous ne ferons rien [...]qui fragiliserait le marché intérieur. Nous ne ferons rien qui conduise à compromettre l'avenir de l'UE au présent de cette négociation" a déclaré Michel Barnier.

Londres n'a que deux options

Le sujet reste sensible, l'ambiance est électrique au parlement européen de Bruxelles, et nécessite un rappel à l'ordre de la vice présidente du parlement Mairead McGuinness, qui en a profité pour tacler la chambre des communes du Royaume Uni.

"Le sujet est beaucoup trop sérieux pour qu'on joue avec au parlement. Nous ne sommes pas à la Chambre des communes, ici, c'est le Parlement européen"

A deux mois de la date effective du Brexit, Le Royaume Uni semble n'avoir que deux options : accepter l'accord existant, ou sortir de l'Union européenne sans accord.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.