DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Union européenne refuse catégoriquement de renégocier l'accord de Brexit

euronews_icons_loading
L'Union européenne refuse catégoriquement de renégocier l'accord de Brexit
Taille du texte Aa Aa

Au lendemain du vote du parlement britannique qui donne mandat à Theresa May pour renégocier l'accord de Brexit, le président de la commission européenne, Jean Claude Juncker a opposé une fin de non recevoir à la première ministre du Royaume-Uni.

"L'accord ne sera pas renégocié"

Jean-Claude Juncker a déclaré devant les députés européens :"l'accord de retrait reste le meilleur et le seul accord possible. L'UE l'a dit en novembre, nous l'avons dit en décembre, nous l'avons dit après le premier vote significatif à la Chambre des communes en janvier. Le débat et les votes à la Chambre des communes hier ne changent rien à cela. L'accord de retrait ne sera pas renégocié. Laissez moi vous dire clairement que le vote d'hier a accru le risque d'un retrait désordonné du Royaume Uni."

REUTERS/Francois Lenoir

"Le Backstop fait partie de l'accord"

Même son de cloche de Michel Barnier, qui est le négociateur en chef de l'Union européenne, qui a mené les discussions pendant 18 mois pour parvenir à l'accord que Londres souhaite aujourd'hui modifier.

REUTERS/Francois Lenoir

"Mesdames et Messieur__s le Backstop dont le President Juncker a parlé fait parti de l'accord de retrait et cet accord ne saura pas renégocié. Nous ne ferons rien [...]qui fragiliserait le marché intérieur. Nous ne ferons rien qui conduise à compromettre l'avenir de l'UE au présent de cette négociation" a déclaré Michel Barnier.

Londres n'a que deux options

Le sujet reste sensible, l'ambiance est électrique au parlement européen de Bruxelles, et nécessite un rappel à l'ordre de la vice présidente du parlement Mairead McGuinness, qui en a profité pour tacler la chambre des communes du Royaume Uni.

"Le sujet est beaucoup trop sérieux pour qu'on joue avec au parlement. Nous ne sommes pas à la Chambre des communes, ici, c'est le Parlement européen"

A deux mois de la date effective du Brexit, Le Royaume Uni semble n'avoir que deux options : accepter l'accord existant, ou sortir de l'Union européenne sans accord.