Les parlementaires britanniques tentent de sauver l'accord sur le Brexit

Les parlementaires britanniques tentent de sauver l'accord sur le Brexit
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Si l'amendement pour une suppression du "filet de sécurité" est voté, cela donnerait à la première ministre Theresa May un moyen de pression sur Bruxelles pour "rouvrir" les négociations, comme elle le souhaite.

PUBLICITÉ

Les députés britanniques tentent de reprendre la main sur le Brexit, après avoir rejeté l'accord conclu avec entre Londres et Bruxelles il y a deux semaines.

Alors que la première ministre britannique Theresa May semble avoir échoué à dégager un nouveau consensus entre sa majorité et l'opposition. les parlementaires ont rédigé des amendements pour tenter d'infléchir le processus dans leur sens.

L'un d'entre eux porte sur la suppression du "filet de sécurité", ce "backstop" censé éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. La crainte des parlementaires conservateurs, partisans d'un Brexit dur : que l'UE conserve une sorte de cordon permanent avec une partie du Royaume-Uni.

"Je pense que c'est très important que le parti conservateur agisse ensemble pour l'intérêt du pays", explique Jacob Rees-Mogg, député conservateur britannique avant l'ouverture des débats ce mardi. "Je pense que nous amenons une proposition très utile, réaliste et largement soutenue. Nous rejoindre entre nous sur ce point est donc la bonne chose à faire pour parvenir à ce Brexit".

Theresa May veut "rouvrir" les négociations avec Bruxelles

Si les parlementaires votent pour cet amendement, la première ministre Theresa May aurait un moyen de pression sur Bruxelles.

En résumé : la suppression du "filet de sécurité", c'est l'approbation de la Chambre et donc un Brexit en douceur et potentiellement dans les temps.

Problème : Bruxelles a toujours assuré qu'elle ne renégocierait pas l'accord.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Union européenne refuse catégoriquement de renégocier l'accord de Brexit

Accord du Brexit : Bruxelles refuse toute renégociation

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service