DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les 27 Etats européens font bloc, pas de renégociation possible du Brexit

Les 27 Etats européens font bloc, pas de renégociation possible du Brexit
Tous droits réservés
Reuters
Taille du texte Aa Aa

A seulement deux mois du Brexit, la Première ministre Theresa May a donc obtenu des députés britanniques un mandat pour rouvrir les négociations avec Bruxelles, mais l'Union européenne a immédiatement refusé et fait bloc. Le groupe de pilotage européen sur le Brexit s'est réuni ce matin, juste avant Michel Barnier, le négociateur en chef de la commission européenne a eu ce commentaire :

"Le seul point que je veux faire, c'est que je confirme que les institutions européennes restent unies et que nous nous en tenons à l'accord que nous avons négocié avec le Royaume-Uni, jamais contre le Royaume-Uni."

Guyr Vehorfstadt, représentant du parlement a précisé que tout dépendait des négociations post-Brexit de la future relation spéciale qui doit être établie entre britanniques et européens :

"Le backstop est une assurance.... et une assurance est nécessaire pour être 100 % certain qu'il n'y ait pas de frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Nous ne voulons pas non plus que cette clause de l'accord du Brexit soit utilisée. C'est plus comme une garantie, une sauvegarde. Mais cela dépend beaucoup de la relation à venir, de ce qu'elle sera."

Philippe Lamberts, membre écologiste du groupe de pilotage du parlement européen sur le Brexit a souligné l'inextricable situation des Irlandais :

"C'est délirant de la part des Brexiters. Ils continuent de nier les contraintes légales de l'accord du vendredi saint qui est là pour durer. Et cela a des implications sur l'alignement au moins entre l'Irlande du Nord et le reste d e la République d'Irlande. C'est un fait et il n'y a pas moyen de le contourner."

C'est donc unis que les représentants des 27 états membres attendent Theresa May à Bruxelles. Et sa marge de manoeuvre semble plus qu'étroite, inexistante.

Pas de quoi rassurer. Le Brexit dur se profile, même si personne ne semble en vouloir, à commencer par le milieu des affaires.