DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants : un nouveau rapport accablant

Migrants : un nouveau rapport accablant
Taille du texte Aa Aa

La quête d'une terre d'asile conduit trop souvent encore à la mort. C'est ce que confirme dans un rapport le HCR, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés. En 2018, six personnes ont perdu la vie en moyenne, chaque jour, en tentant la traversée de la Méditerranée.

Au total, 2 275 personnes sont mortes ou ont disparu en mer, alors même que le nombre de réfugiés et de migrants arrivés en Europe est le plus bas depuis cinq ans, à 139 300.

Le rapport révèle aussi un changement dans les routes migratoires. L'Espagne est désormais le principal point d'entrée, que ce soit par voie terrestre ou maritime, devant la Grèce et très loin devant l'Italie.

Pour le Haut Commissaire pour les réfugiés, il faut sortir du court-termisme politique.

" C'est une course entre les pays pour ne pas prendre ces personnes, regrette Filippo Grandi. C'est une course négative, une course anti-solidaire à laquelle les gouvernements se livrent pour des raisons politiques, rejetant la responsabilité de ce geste simple qui est d'accueillir quelques-uns de ces malheureux dans leur pays. "

Les restrictions dont font l'objet les ONG et leurs équipages qui opèrent en Méditerranée ont probablement contribué au lourd bilan humain, en particulier sur les itinéraires reliant la Libye à l'Europe, où pour 14 arrivants en moyenne, un personne mourrait en mer.