Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ethiopie : des huttes et des bureaux vides en guise de maison

Ethiopie : des huttes et des bureaux vides en guise de maison
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sur les trois millions de déplacés en Ethiopie, plus d'un million se trouvent dans la région d'Oromia. Nous nous sommes rendu dans la ville de Deder, où nous pensions trouver un site accueillant près de 8000 déplacés. Nous avons suivi l'Organisation des Nation Unie pour les migration, qui tentait d'établir leur nombre et leurs besoins.

Monica Pinna
Camp de réfugiés de la ville de Deder, région d'OromiaMonica Pinna

Mais au lieu d'un campement, nous avons découvert des familles vivant dans divers sites éparpillés . Ils ont trouvé refuge dans des huttes en tôle ondulée, construites pour accueillir une cinquantaine de familles originaires de Somalie.

Monica Pinna

"J'ai tout perdu en venant ici"

Une femme, logeant dans l'un de ces abris de fortune, témoigne : "A Jijga, nous faisions un peu de commerce, mais après avoir été déplacés, nous avons perdu toutes nos ressources. Nous voudrions rouvrir un commerce ici, et construire une maison décente"

Un homme prend à son tour la parole : "J'ai tout perdu en venant ici, je n'ai plus rien pour garantir mon futur. Ni argent, ni commerce, ni ressource. Je suis incapable de faire des plans pour l'avenir."

Ces abris en tôle accueillent les familles les plus vulnérables, mais la majorité des personnes déplacées vit toujours dans des bâtiments administratifs vides. Beaucoup ont passé cette dernière année à camper dans les bureaux rendus disponibles par les autorités locales. Ils estiment que l'aide reçue est insuffisante.

Monica Pinna
Monica Pinna