EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Moscou et Washington se retirent du traité de désarmement INF

Moscou et Washington se retirent du traité de désarmement INF
Tous droits réservés  REUTERS/Maxim Shemetov
Tous droits réservés  REUTERS/Maxim Shemetov
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie riposte à la décision annoncée la veille par les États-Unis de se retirer d'un traité bilatéral de désarmement nucléaire, et suspend à son tour sa participation à l'accord INF, au risque d'une nouvelle course aux armements.

PUBLICITÉ

La Russie emboîte le pas aux États-Unis et suspend à son tour sa participation au traité de désarmement nucléaire INF.

Les deux pays s'accusent mutuellement de violer ce pacte qu'ils ont signé au moment de la Guerre froide. Vladimir Poutine dénonce la décision américaine et affirme qu'elle a pour seul objectif de s'affranchir de ses obligations internationales : 

"Toutes nos propositions sur ce sujet restent sur la table, cela n'a pas changé, des pourparlers sont possibles, mais je demande quand même aux ministères des Affaires étrangères et de la Défense de ne pas entamer à l'avenir de discussions sur ce dossier précis. Nous attendrons que nos partenaires américains aient suffisamment mûri pour avoir un dialogue d'égal à égal et significatif avec nous sur cet important sujet" explique Vladimir Poutine.

Pour de nombreux experts, le président américain Donald Trump veut se débarrasser d'un traité qu'il n'a pas négocié et qui ne concerne pas les missiles chinois ou iraniens.

"La raison, c'est qu'il faut d'abord ajouter des pays souligne le président américain_**. Ce traité est vieux mais très important, une partie ne s'y est pas conformée . Nous l'avons fait, mais u ne partie ne l'a pas fait, nous ne devrions pas être les seuls. J'espère que nous pourrons réunir tout le monde dans une très grande et belle salle et conclure un nouveau traité qui serait beaucoup mieux. J'aimerais bien voir ça.**_"

L'Otan avait appuyé la "démarche" américaine, appelant Moscou à revenir dans les six prochains mois à "un respect total et vérifiable" de ses obligations. En clair, Moscou doit détruire tous ses missiles, lanceurs et équipements qui violeraient le texte.

Ce traité signé en 1987 entre l'URSS et les États-Unis avait pour objectif d'abolir les missiles terrestres d'une portée de 500 à 5.500 km.

Il avait mis fin à la crise des euromissiles déclenchée par le déploiement des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires ciblant les capitales européennes.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Joe Biden : un dîner à la Maison-Blanche pour rassurer son camp ?

L'OTAN fustige le rôle "déterminant" de la Chine dans le conflit en Ukraine

Sommet de l'OTAN : Poutine a tort de penser que le soutien de l'alliance à l'Ukraine va s'étioler