DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: avec Gelson Martins, Monaco repart

Ligue 1: avec Gelson Martins, Monaco repart
Taille du texte Aa Aa

Trois matches, deux buts, une passe décisive. Il a beau se dire "timide", l'attaquant Gelson Martins a réussi un départ tonitruant avec Monaco, qui croit plus que jamais au maintien grâce à sa fusée portugaise atterrie lors du mercato d'hiver.

"En Ligue 1, les défenseurs adverses vont le connaître", prophétise son compatriote et coéquipier Adrien Silva, qui l'a longtemps côtoyé au Sporting.

Décisif sur chacun de ses trois matches de L1, le jeune joueur (23 ans) prêté par l'Atlético Madrid dans les derniers heures de janvier, a par ses fulgurances changé le cours de la saison de l'ASM qui avec lui a pris sept points et quitté la zone de relégation, avant de recevoir Lyon dimanche.

"Je fais des différences par des actions individuelles, souligne-t-il. C'est mon style."

"Il en a peut-être surpris beaucoup qui pensaient que, comme il ne jouait pas à l'Atlético, c'est un mauvais joueur, explique son entraîneur Leonardo Jardim. Mais en football, souvent quand un joueur change de challenge, il n'est pas sûr de réussir."

Jardim, alors entraîneur du Sporting Portugal, a connu le très jeune Gelson. "Il avait 17 ans et s'entraînait parfois avec les pros". Ensuite, le Cap-verdien d'origine, débarqué à Lisbonne à 8 ans, a rapidement gravi les échelons chez les "lions", malgré sa timidité naturelle.

"Je suis timide dans la vie, reconnaît-il. On me l'a toujours fait remarquer. Mais je me lâche sur le terrain." Jusqu'à devenir international et faire partie des 23 Portugais en Russie l'été dernier pour la Coupe du monde.

Pourtant, sa fin de saison dernière a été bien compliquée. Violemment pris à partie, en compagnie d'autres joueurs et du membres administratifs du Sporting, par des pseudo-supporteurs qui avaient envahi le centre d'entraînement, il a tout bonnement résilié son contrat.

- Pas d'option d'achat -

L'Atlético Madrid s'est alors jeté sur l'occasion. "Si l'Atlético l'a pris, avec Lemar, ce n'est pas un hasard, glisse Jardim. Il est international et offre beaucoup de solutions car il a les qualités pour évoluer sur un côté ou jouer 2e attaquant."

A Madrid, Simeone comptait sur lui "comme 2e attaquant". Et ça ne fonctionnait pas trop. "J'ai beaucoup travaillé, lance le joueur. Mais l'effectif est très important."

Monaco lui permet donc une relance. "Je n'ai pas eu peur de venir, j'aime les défis", assure-t-il. Un deal gagnant-gagnant. A en croire Adrien Silva, avec qui il a longtemps évolué au Sporting et en sélection, il va même encore faire plus mal. "Il est très rapide, très fort en un contre un, analyse-t-il. Offensivement, il peut nous apporter beaucoup. Je suis content de le retrouver."

Silva est même étonné que la France le découvre si tardivement. "D'accord, il n'a jamais joué en L1, mais il a joué la Ligue des champions et la Ligue Europa, prévient-il. Dans les grands stades, tout le monde l'a connu, les défenseurs adverses aussi. En L1, ils vont le connaître encore plus."

Gelson, qui apprend le français "parce que le coach fait ses causeries en français", dit devoir son "adaptation rapide, au staff portugais et aux bons joueurs", qui l'entourent.

En Principauté, il compte accumuler "un maximum de temps de jeu", pour revenir plus fort à Madrid et surtout en sélection. Mais à la vue de ses excellents débuts, le club, qui n'a pas apposé d'option d'achat à son prêt, va tenter de le garder.

"On avait très peu de temps, justifie Jardim. On a d'abord pensé à le faire venir pour qu'il nous aide cette saison. Mais pour le futur, tout est possible."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.